Après sa belle troisième place au Rallye de Wallonie, Vincent Verschueren abordera en confiance et en leader du Belgian Rally Championship le Sezoensrally. Avec Veronique Hostens, Vincent entend à nouveau engranger de précieux points.

Victorieux à Tielt, Vincent Verschueren a pu le week-end dernier encore goûter au champagne. Devant 25.000 spectateurs, Vincent Verschueren a remporté la finale de la manche de la SsangYong Rallycross Cup disputée dans le cadre du Championnat du Monde de Rallycross à Mettet.

« C’était une chouette expérience. Mais évidemment, ce pick-up équipé d’un moteur diesel de 225 ch n’a rien à voir avec notre Fabia R5. J’ai pu disputer cette épreuve sur la voiture du Garage Bossaert, situé à Kemmel. En finale, le suspense était de mise puisque mon embrayage patinait. Je me suis fait surprendre au départ par la voiture de Loris Cencetti Jr, un pilote de circuit qui partageait son SsangYong avec Hugo Arellano. Je me suis bien amusé avec ce SsangYong, mais quand je voyais les Supercars de 600 ch, je n’avais qu’une envie : en piloter une… », avouait en riant Vincent Verschueren.

A Bocholt, la bataille sera intense puisque Vincent y affrontera Kris Princen, vainqueur en 2014. « Avant, je ne trouvais pas ce Sezoensrally intéressant. Mais ces dernières années, le parcours est devenu plus beau et depuis ma 2e place avec la DS 3 R5 en 2015, je m’y sens bien. L’an dernier, j’étais devant Princen quand je suis sorti de la route dans l’ultime spéciale. Le parcours comporte quelques belles sections difficiles où on peut faire la différence », poursuit Vincent Verschueren, qui ne se laissera pas influencer par son avance au championnat.

« Nous ne pouvons pas nous focaliser sur cette place de leader. Princen n’a pas marqué de points à Spa ni à Namur. Dans les faits, il a autant de points que moi. La grande différence, c’est que Kris n’a plus de joker alors qu’il nous en reste. Je dois encore le battre cette année. Par contre, c’est dommage que Kevin Abbring n’est pas de la partie cette fois », conclut Vincent.

La concurrence ne manquera pas puisque Polle Geusens, Benoît Allart et l’Irlandais Stephen Wright seront aussi au départ sur des R5 très performantes. Rendez-vous samedi dès 8h pour 15 spéciales toujours délicates tracées dans le Nord du Limbourg.