Le Championnat du Monde des Rallyes n’est pas une science exacte et c’est pour cette raison qu’il est souvent si passionnant.

Après l’erreur commise hier soir dans la Superspéciale de Karlstad par Thierry Neuville, jusqu’alors simplement intouchable, Jari-Matti Latvala n’a pas faibli lors des trois spéciales dominicales, se montrant même à son tour irrésistible.

Contre toute attente, Latvala a offert à Toyota un premier succès mondial avec la Yaris WRC bien plus tôt que ce que les pronostics les plus optimistes prévoyaient… Fiable et performante, la nouvelle Toyota Yaris WRC est la grande surprise de ce début de saison!

Jari-Matti Latvala ne s’attendait pas à retrouver aussi tôt la voie du succès (Photo Jo Lillini)

Derrière le Finlandais, qui se refait une santé morale dans sa nouvelle équipe et mène désormais le championnat, Ott Tänak a une fois encore livré une prestation remarquable, se montrant samedi l’égal de Sébastien Ogier avant de profiter ce dimanche d’une petite erreur du Français dans le premier virage de la première spéciale du jour.

Deuxième podium déjà cette année pour Ott Tänak (Photo Jo Lillini)

Victorieux au Monte-Carlo, Ogier réalise cependant une belle opération en terminant sur le podium. Il devance largement le premier pilote Hyundai. Et pour la deuxième fois déjà cette saison, M-Sport place deux Fiesta sur le podium!

Comme au Monte-Carlo, Dani Sordo a été le meilleur du clan coréen, évitant toute erreur. Ralenti dès vendredi par une panne de direction assistée sur sa Hyundai i20 Coupé WRC, Hayden Paddon termine 7e. Quant à Thierry Neuville, il n’a pu décrocher comme il l’espérait après son erreur hier soir les 5 points de la Power Stage. Avec une position de départ défavorable, il devait se satisfaire du 3e temps dans cette ultime spéciale. Au général, Thierry termine seulement 13e.

Comme au Monte-Carlo, Dani Sordo s’est montré le meilleur pilote Hyundai à l’arrivée (Photo Jo Lillini)

Chez Citroën, il reste visiblement pas mal de travail pour revendiquer la victoire. Une fois encore parti à la faute, Kris Meeke termine seulement 12e. Quant à Craig Breen, pour son premier rallye en C3 WRC, il s’est offert une satisfaisante 5e place finale, devançant la Ford d’Elfyn Evans.

Premier pilote Citroën à l’arrivée, Craig Breen sait qu’il reste du travail à son équipe (Photo Jo Lillini)

Rendez-vous dans un mois pour le Rallye du Mexique, une autre épreuve atypique…