Le célèbre course de côte marquait déjà la mi saison du championnat communautaire

Quetin Guilbert en a également profité pour remettre les pendules à l’heure au championnat (F. Zielonka)

Alors que la pause estivale pointe à l’horizon, le championnat ASAF-FWB des courses de côte a passé le cap de la mi-saison ce dimanche dans le cadre très bucolique de la vallée de la Semois. A Alle-sur-Semois précisément où, une fois l’an, cette cité très touristique vit à « cent à l’heure » une épreuve automobile qu’elle accueille toujours à bras ouverts, envahie qu’elle est par le parc concurrents.

Des pilotes qui étaient un peu moins nombreux cette fois qu’il y a douze mois (46 pour 50) moins en raison d’une météo quelque peu mitigée – qui n’avait en tout cas pas refroidi le public, venu nombreux – qu’à cause d’un revêtement très dégradé qui dessert de plus en plus un tracé pourtant  prestigieux…

Les quelque 3700 mètres de la N945, reliant Alle à la frontière française, n’ont en tout cas pas fait peur à Quentin Guilbert qui a amélioré ses temps toute la journée pour imposer confortablement son originale et diabolique Nissan Skyline avec plus de trois secondes d’avance sur la Porsche 996 GT3 d’Alain Cricus, le seul à pouvoir plus ou moins suivre le rythme. Une performance qui a valu au vainqueur d’également prendre la tête du championnat jusque là occupée par Olivier Dubois. Car le Hutois (et son paternel, Michel) a à nouveau rencontré des soucis de boîte le contraignant à ranger sa Lotus Elise à l’issue des essais où il pointait dans les roues des précédents… Souhaitons qu’il puisse réparer rapidement car, avec deux succès partout (Dubois au Mont St Aubert et à Sy, Cricus à Vresse et Chimay, Guilbert au Ry des Glands et ici), les débats sont, jusqu’ici, équilibrés et ne permettent pas, à ce stade, d’oser un pronostic pour le titre…

Alain Etienne a pris la classe 6 à son compte (F. Zielonka)

Face à ces véritables machines de guerre, évoluant presque sur une autre planète, la concurrence   s’est donc battue pour la troisième marche du podium à bonne distance. Très bonne distance même puisque l’écart dépasse les vingt-trois secondes au général, soit plus de dix secondes par montée. Et c’est à la… Leyland Mini de Fabian Bury, encore bien endiablée par un 2 litres Opel, qu’est revenue le titre de « Best of the rest », comme on dit en F1, après s’être défaite, en deux montées seulement, de la Citroën AX de Daniel Dierckx (4e et 1er 3-11), impatient de disposer de sa nouvelle suspension, mais aussi de l’Escort RS2000 de rallycross de Steve Leysen (5e) qui a trouvé un terrain à la mesure ou de la Westfield « RHD » de Gino Ré (6e et 1er 2-7) qui s’y habitue bien. Suivent les tractions de Mario Hermanns, encore peu vu cette saison ; d’Alain Etienne qui s’impose joliment à Benjamin Georis en 2-6 et de Mikaël Honoré dont la Seat Ibiza « mazout » a pris, in extremis (5/100es de seconde!), le meilleur sur la Mini Cooper S de Marc Pauporte, plus satisfait de sa 10e place finale que de sa 2e en 2-8.

Dans le même ordre d’idées, deux petits dixièmes de seconde ont aussi fait la différence en 2-5, à l’avantage cette fois d’Arnaud Goire (12e) face à Maxime Deminne (15e ) qui l’avait battu au Ry des Glands tandis que les autres victoires de classe sont revenues à Thierry Beguint (17e, 3-10), Philippe Denis (22e, 1-3), Julien Saussus (24e), invaincu cette année en 1-2 sans oublier Benoît Marion (33e, 3-9). Signalons aussi les débuts au volant, après cinq années de copilotage, de Sylvain Jaminet, sanctionnés par une belle 25e place malgré des soucis électriques en première montée.

Tony Gilquin aura ravivé des souvenirs sur l’ancien proto d’Yves Demoitié (F. Zielonka)

D’écart minime, il en a encore été question en Division 4 où les pilotes de kart-cross composaient l’essentiel du plateau, complété par deux protos. Mais face à Valentin Dozot (leader de la classe 4-14 au championnat), Florian Collard et Anthony Milone, la surprise est venue de Frédéric François qui s’essayait, cette fois, au volant d’un de ces petits engins qui rendent fou le public. Un essai transformé avec la victoire finale au nez et à la barbe de Milone à qui il a manqué 7/100es de seconde. Celui-ci se consolera en ayant signé le meilleur temps absolu de la journée en D4, exactement comme à Vresse… Equipé de rapports de boîte plus courts, le proto Ford Ka de Philippe Deminne lui a permis de se rapprocher des premiers tandis que Tony Gilquin a rappelé de bons souvenirs aux plus anciens en alignant en remplacement de sa Renault Clio l’ancien proto FYB à moteur Renault 21 turbo d’Yves Demoitié encore paré de sa déco d’époque. Une séquence nostalgie malheureusement interrompue avant terme suite à des soucis de tringlerie de boîte de vitesses.

Les résultats

Classement final de la Division 4 : 1. F. François (Panthera kart-cross-1er 4/14) 3.36.05 ; 2. A. Milone (KC Panthera-4/14) 3.36.12 ; 3. Ph. Deminne (proto Ford Ka-1er 4/15) 3.38.80 ; 4. F. Collard (Kart-cross Peters-4/14) 3.42.36 ; 5. V. Dozot (PRM kart-cross-4/14) 3.45.31 ; 6. T. Gilquin (Proto Renault FYB-1er 4/17) 4.26.53 (6 classés)

Classement final des Divisions 1, 2 et 3 : 1. Q. Guilbert (Nissan Skyline GTR-1er 3/13) 3.30.00 ; 2. A. Cricus (Porsche 996 GT3-1er 2/8) 3.33.21 ; 3. F. Bury (Leyland Mini-1er 3/12) 3.53.53 ; 4. D. Dierckx (Citroën AX GTI-1er 3/11) 3.59.17 ; 5. St. Leysen (Ford Escort RS-3/12) 4.04.12 ; 6. G. Ré (Westfield Sei-1er 2/7) 4.06.68 ; 7. M. Hermanns (Peugeot 205GTI-3/11) 4.07.74 ; 8. A. Etienne (Citroën Saxo-1er 2/6) 4.08.94 ; 9. M. Honoré (Seat Ibiza Tdi-2/7) 4.09.60 ; 10. M. Pauporte (Mini Cooper S-2/8) 4.09.65 ; 11. B. Georis (Peugeot 106 rallye-2/6) 4.09.93 ; 12. A. Goire (VW Polo-1er 2/5) 4.11.42 ; 13. J-L. Leruth (Honda Integra R-3/13) 4.11.45 ; 14. J. Jacques (Opel Corsa-3/11) 4.11.55 ; 15. M. Deminne (Nissan Micra-2/5) 4.11.66 ; 16. R. Vieujean (Peugeot 106-2/6) 4.12.19 ; 17. Th. Beguint (Citroën AX-1er 3/10) 4.13.54 ; 18. D. Collignon (Ford Fiesta-2/5) 4.14.99 ; 19. T. Wilms (Honda Civic-2/7) 4.17.68 ; 20. K. Moreau (Citroën AX-3/10) 4.20.04 ; 21. J. Nephtali (Subaru Impreza-2/6) 4.21.30 ; 22. Ph. Denis (Ford Focus ST170-1er 1/3) 4.21.78 ; 23. F. Maroit (Peugeot 205 rallye-2/5) 4.22.30 ; 24. J. Saussus (Ford Fiesta XR2i-1er 1/2) 4.24.24 ; 25. S. Jaminet (Citroën Saxo-2/6) 4.26.35 ; 26. E. Warny (Citroën AX-4.26.59) ; 27. J. Renauld (Peugeot 106-2/5) 4.27.78 ; 28. M. Devaux (Citroën Saxo-1/2) 4.28.17 ; 29. M. Rodriguez (Ford Fiesta-1/2) 4.32.18 ; 30. G. Derenne (VW Golf-2/6) 4.32.92 ; 31. O. Kinard (Peugeot 106-3/10) 4.39.86 ; 32. D. Dauvin (Peugeot 106-2/5) 4.49.78 ; 33. B. Marion (Citroën 2CV-1er 3/9) 5.08.54 (33 classés)

Au championnat ASAF-FWB (après 6 épreuves, 5 meilleurs résultats retenus)

Classement officieux des Divisions 1-2-3 : 1. Q. Guilbert 238 pts (5R) ; 2. A. Cricus 236 (5R) ; 3. O. Dubois 192 (4R) ; 4. D. Dierckx 200 (5R)…

Classement officieux de la Division 4 : 1. Ph. Deminne 210 pts (5R) ; 2. V. Dozot 147 (4R) ; 3. B. Collard 142 (3R) ; 4. A. Milone 134 (3R) ; 5. F. Collard 132 (3R)…