Les barrières sont rangées, les banderoles sont repliées, les traits des visages commencent à se détendre… La troisième édition du Vosges Rallye Festival est derrière nous. Et quelle édition ! Le défi était de taille : il fallait repartir de zéro, trouver de nouveaux tracés, convaincre les municipalités, dénicher des partenaires.

Les concurrents nous ont, dès le départ, assuré de leur soutien et nous avons frôlé le nombre maximum que nous nous étions fixés. Au-delà, il aurait fallu pousser les murs de cette belle ville de Molsheim. Aux habitués des premières éditions se sont rajoutés de nouveaux engagés. Certains ont fait de réels efforts pour être présents, à l’image de l’irlandais Connor FALVEY dont le copilote a dû partir plus tôt le samedi après-midi pour prendre un avion afin de sauter le lendemain dans une Fiesta WRC pour défendre sa place de leader du Championnat d’Irlande. Grâce à ces pilotes venus des quatre coins de l’Europe (13 nationalités étaient représentées), nous avons pu présenter un plateau varié et qualitatif. De nombreuses autos ayant été engagées en leur temps par des équipes officielles étaient présentes. Stig BLOMQVIST et Kalle GRUNDEL ont ainsi retrouvé quelques-unes de leurs anciennes montures.

 

Audi NL09

 

Oh bien sûr, toutes n’ont pas tenu la distance et ont dû renoncer à faire quelques épreuves de démonstration. Ces autos sont des grand-mères, et les pilotes, pour le plus grand plaisir des spectateurs, ne les ménagent pas. Mais le Vosges Rallye Festival n’est pas une compétition et cela leur a permis dans la majorité des cas de rejoindre le reste de la troupe après réparations, parfois épiques. On a ainsi vu une équipe démonter durant la nuit l’ensemble boite de vitesse puis la remonter, non sans avoir fait réusiner le volant moteur par un artisan local. C’est aussi ça l’esprit Vosges Rallye Festival.

Les spectateurs ont eux aussi répondu en masse. Dès le jeudi soir, les zones spectateurs ont été prises d’assaut, tout comme les buvettes, tenues par les associations locales. Un afflux de spectateurs qui a amené quelques retards, notamment au Road-Show, pour faire déplacer des spectateurs mal positionnés. La sécurité prime sur le respect de l’horaire ! Nous avons bien sûr dû essuyez quelques critiques. Sur le caractère payant de la manifestation par exemple. Mais notre évènement, n’est pas un rallye. C’est avant tout un spectacle dans lequel les acteurs payent eux aussi. Et la contribution demandée aux spectateurs participe à l’équilibre économique de l’épreuve. Sans billetterie, l’épreuve ne peut exister. Et chaque billet acheté sur Internet permettait de participer à une tombola pour gagner un baptême en auto de rallye. A voir leurs sourires à la descente des autos, les heureux gagnants s’en souviendront longtemps.

 

Alpine NL09

L’heure est donc venue de vous remercier, vous tous : concurrents, municipalités, partenaires, spectateurs. Sans oublier tous les bénévoles qui ont œuvré, certains durant des mois, d’autres pendant quelques heures, mais toujours avec ferveur. Grâce à votre implication, cette troisième édition a été, une nouvelle fois, une réussite !

Source: Com