Pour tous les amateurs de Coccinelles, le #53 est bien sûr celui de l’incontournable « Choupette » imaginée par les studios Walt Disney. Pour les passionnés de VW Fun Cup, c’est aussi le numéro que portait la voiture de Bocquet Engineering durant les premières années de la discipline.

« J’étais un ami et fournisseur de Franz Dubois, le créateur de la Fun Cup », raconte Pierre Bocquet, aujourd’hui âgé de 77 ans. « J’avais moi-même fait de la Formule VW à la fin des années ’60, à l’époque des Willy Braillard ou Bernard Goffinet. C’était alors Pascal Ickx, le frère de Jacky, qui était Secrétaire Général du Club Automobile Vé, l’ancêtre du Belgian VW Club. J’avais ensuite arrêté la compétition pendant une trentaine d’années et j’y suis revenu par hasard via la VW Fun Cup. Comme j’étais le plus vieux des pilotes, Pierre Chaudoir – qui était alors le speaker – m’avait surnommé le Dinosaure de la VW Fun Cup. Nous avons vécu trois magnifiques années ! »

Mais la passion du sport automobile a ceci de magique qu’elle est souvent héréditaire. Frédéric, le fils de Pierre, a 16 ans et, après avoir roulé en karting, il fera ses débuts en compétition cette année. « Il se débrouille bien en karting 4-temps et l’envie était là pour continuer à progresser », explique son paternel. « La VW Fun Cup s’est alors imposée à nous : c’est une formule intelligente et attractive. Elle met la compétition automobile à la portée des pilotes amateurs. C’est une voiture solide, et donc sûre, mais aussi bien équilibrée et finalement assez rapide, bien plus que la plupart des voitures de sport que l’on retrouve sur nos routes. »

Le hasard fait parfois bien les choses. Alors qu’il avait revendu la #53 à Pascal Courrier, Pierre Bocquet est retombé par hasard sur son ancienne dulcinée. « Un jour, j’ai retrouvé « ma » voiture dans le fond d’un garage chez Kronos, à Naninne. Elle avait été transformée en Evo2. Je l’ai rachetée et, alors qu’il avait 14 ans, Frédéric a commencé à s’entraîner avec. Puis nous avons décidé de goûter à la compétition et nous avons investi dans un kit Evo3 avec le nouveau moteur essence et la boîte de vitesses séquentielle. De quoi faire de cette #53 une vraie voiture de course. »

L’équipe DRM Motorsport assurera la maintenance de cette monture qui portera les couleurs de la carrosserie anderlechtoise Schadenet Nice Cars. « Je suis ravi de pouvoir compter sur un équipage jeune dans nos rangs pour 2020 », enchaîne Matthieu de Robiano, directeur de l’écurie basée non loin de l’Altitude Cent à Bruxelles. « Chez DRM, nous aimons accueillir des équipages composés de jeunes pilotes notamment issus du karting. Depuis 2017, nous engageons lors de la manche de Zolder une Evo3 pour les champions du Belgian Indoor Karting Championship dont nous sommes partenaires. Cette expérience nous a maintes fois démontré que les kartmen pouvaient faire mieux que se défendre en European VW Fun Cup avec un minimum de roulage au préalable. La moyenne d’âge de l’équipage de la #53 sera de 21 ans, ce qui en fera un des plus jeunes trios du championnat. Les chronos que les trois pilotes ont réalisé lors des nombreuses séances d’essais auxquelles ils ont participé en 2019 étaient assez prometteurs. Je suis certain que cette voiture pourrait créer la surprise en cours de saison. »

Aux côtés du jeune Frédéric Bocquet, on retrouvera en effet Simon Carrera (18 ans), un autre jeune issu du karting 4-temps, et Arnaud Kahia, le plus expérimenté du trio puisqu’il file vers ses 30 ans.

« Nos ambitions pour cette première année sont modestes », conclut Pierre Boquet. « Nous voulons avant tout rejoindre l’arrivée aussi souvent que possible pour que nos deux jeunes apprennent les ficelles du métier… sans casser la voiture. »

Rendez-vous à Mettet les 21 et 22 mars prochains pour les premiers tours en compétition automobile de ces jeunes pilotes et, en attendant, « Welcome back #53 » !