Essai VW Up GTI

A partir de sa petite Up, VW a repris la recette qu’il a inventée en voici plus de 40 ans, pour nous refaire le coup de la GTi. Résultat, l’urbaine de Wolfsburg évoque immanquablement l’esprit de la Golf éponyme, née en 1976. (Marc Lacroix)

 

STORY

2001 : Lupo GTI (1.6-125 ch)

2011 : Up GT Concept (Francfort)

2018 : Up GTI (1.0-115 ch)

 

 DIMENSIONS 

A-3.54m ;

B-1.64m ;

C-1.49m ;

D-2.42m.

PRIX

Dès 17.395€ (hors options)

 

 

 

 

EQUIVALENTS

VW Up GTI 1.0-115 ch 995 kg dès 17.395€
Abarth 595 1.4-145 ch 1035 kg dès 18.890 €
Opel Adam S 1.4-150 ch 1259 kg dès 18.420 €

 

 

DESIGN

La Up GTI est facilement différenciable des autres up grâce à ces artifices sportifs, juste ce qu’il faut, sans trop en faire, non sans pendre soin de respecter les références de sa glorieuse aïeule : jantes 17 pouces, boucliers Sport spécifiques (intègre des antibrouillards et avec liseré rouge à l’avant et percé d’une sortie d’échappement chromée à l’arrière), vitrage arrière surteinté, becquet de toit, sortie étriers rouges…

 

HABITACLE

A l’intérieur, la planche de bord a un peu vieilli mais on retrouve ici aussi l’ambiance GTI aves bien entendu le fameux tissu « Clark » à carreaux pour des sièges bien étudié; la commande de boîte (6 vitesses) idéalement placée profite d’un guidage idéal ; seul le pommeau de vitesses en « balle de Golf«  manque. Normal, c’est une up et non une… Golf.

 

Dommage que le volant (cuir à surpiqure rouge) ne soit pas ajustable longitudinalement, il reste quelques centimètres trop loin à notre goût. Pas de surprise côté habitabilité et coffre, à la contenance limitée (251/ 951 litres) mais avec double plancher de série.

 

L’équipement comprend climatisation, autoradio à 6 HP, sièges avant chauffants ou encore une pratique base pour intégrer le smartphone au centre de la planche de bord.

 

MOTEUR

Le petit capot avant abrite un turbo 3 cylindres TSI 1.0-115 ch et 200 Nm de couple, qui est par ailleurs le premier moteur essence VW avec filtre à particules. Une puissance qui n’a rien d’extraordinaire mais pour moins d’une tonne (995 kg selon VW), cela donne un rapport poids/ puissance assez intéressant (8,65 ch/ kg).

 

 

A L’USAGE

Déjà, même si elle est artificiellement générée par les haut-parleurs, la sonorité est sympa. Nous avons eu un peu de mal à apprécier la position de conduite, un peu haute et éloignée du volant au point le plus proche. Signes qui témoignent de son âge, indépendamment de la planche de bord, le bouchon de remplissage d’essence avec clé ou l’absence de prise USB. Assez bizarrement, la température intérieure reste élevée, même réglée sur seulement 18°… L’insonorisation n’est pas des plus poussées mais nous sommes dans une sportive, donc pas très grave.

 

Direction et train avant précis, tenue de route saine et sans faille, belle souplesse moteur, freinage endurant, la Up GTI s’en sort avec les honneurs. Peut-être aurait-on apprécié un amortissement plus rigoureux « à l’attaque ». Il n’empêche qu’elle incite à accélérer le rythme.

 

Le confort n’est pas son atout majeur mais est-ce ce que l’on attend d’elle ? Elle s’avère néanmoins agréable tant à la ville qu’en mode sportif, jusqu’au moment où son amortissement avoue ses limites. Côté chrono, avec un 0-100 km/h en 8″8 et 196 km/ h en pointe, la petite Up fait mieux que la 1ère Golf GTI !

 

Performante et attachante, la Up a au moins le mérite d’exister et de proposer un accès abordable à la catégorie des GTI ; à l’heure où les offres à ce niveau sont de moins en moins courant, voilà qui fait du bien ! Poids mesuré, moteur sympa, performances gentiment sportives, la plus petite et la moins chère des GTI a des arguments à faire valoir.