Le Championnat du Monde d’Endurance (WEC) reprend ce week-end avec les 6H de Silverstone. Suite au retrait d’Audi qui préfère se concentrer sur le DTM et la Formula E, deux constructeurs seulement sont encore engagés dans la catégorie-reine LMP1 de ce beau championnat. Le seul qui ose encore relever le défi face à Porsche est Toyota, dont le Gazoo Racing se montre très motivé à la veille d’attaquer la saison 2017 avec une nouvelle voiture et des équipages remaniés.

C’est une TS050 Hybrid à la motorisation fortement revue et dotée de nouveautés mécaniques et aérodynamiques qui effectuera ses débuts sportifs lors de cette première des neuf manches constituant le championnat 2017.

Le règlement 2017 n’autorisant que deux configurations aérodynamiques, Toyota a choisi d’utiliser la version à appui renforcé à Silverstone, où la marque est montée sur le podium à chacune de ses cinq participations précédentes.

Ce circuit de 5,901 km – l’un des plus anciens du calendrier WEC puisqu’il a été inauguré en 1948 – est réputé pour ses enchaînements de virages rapides, où l’appui au sol prime sur la vitesse pure.

Avec quelque 35.000 km d’essais au compteur durant l’intersaison, dont les deux jours de prologue à Monza début avril, l’équipe Toyota est sans doute mieux préparée que jamais.

Triple champion du monde des voitures de tourisme (WTCC), José María Lopez effectue ses débuts chez Toyota au volant de la TS050 Hybrid #7, aux côtés de Mike Conway et Kamui Kobayashi, respectivement champion et vice-champion 2016.

« Je suis impatient d’effectuer ma toute première course en LMP1, et la première pour Toyota, » explique José María López. « Les essais se sont bien déroulés et je me sens déjà parfaitement intégré à l’équipe. Avec Mike et Kamui, nous avons rapidement tissé des liens forts et j’ai hâte de courir avec eux ce week-end. Il y a longtemps que je n’ai pas couru à Silverstone, mais quel plaisir d’y revenir! C’est un circuit très rapide et je suis certain que la TS050 Hybrid y sera très agréable à piloter. »

Dans la voiture #8, Anthony Davidson, Sébastien Buemi et Kazuki Nakajima sont réunis pour la troisième saison consécutive. Anthony et Sébastien courent ensemble depuis 2013 et ont remporté le titre en 2014 sous ce même numéro 8.

« Silverstone est un circuit qui demande beaucoup d’appui: à mon avis, il convient très bien à la voiture, » commente Sébastien Buemi. « J’y ai de bons souvenirs: mon premier podium en WEC en 2013, le titre l’année suivante et un autre podium en 2015. Globalement, j’y ai toujours fait une bonne course; espérons donc qu’il en ira de même cette année. De plus, j’aime l’ambiance de Silverstone: comme le public est vraiment enthousiaste, il est toujours sympa d’y revenir. Difficile de savoir ce qui nous attend… Au vu des résultats du prologue, nous pensons être compétitifs. Reste maintenant à le confirmer. »

Vedettes britanniques, Anthony et Mike seront donc sur leurs terres à Silverstone où ils ont récolté leur part de lauriers au fil des ans. Tous deux sont récipiendaires du Trophée Richard Lloyd, remis au membre le plus titré du British Racing Drivers’ Club.

« À Silverstone, je joue à domicile: c’est un circuit où j’ai couru à de très nombreuses reprises, » se réjouit Mike Conway. « Il me plaît beaucoup car il enchaîne les virages rapides, c’est très amusant. La course s’annonce délicate, notamment en raison du trafic, mais je pense que nous avons une voiture compétitive et une bonne préparation. Même s’il nous est difficile aujourd’hui de nous situer par rapport à notre principal rival, je suis certain que nous aurons une belle bagarre. Je l’attends donc avec impatience et je suis optimiste. »

« C’est une saison pleine de promesses, » ajoute Anthony Davidson. « Bien sûr, je suis « dans mon jardin » à Silverstone puisque j’habite tout près et j’y pilote depuis des années toutes sortes de voitures. C’est un circuit fabuleux qui met vraiment en relief les performances des protos LMP1 modernes, en particulier dans les virages rapides où l’on tire parti de l’appui. La course au titre débute ici et je crois fermement que nous avons les moyens de nous battre en tête. »

L’entrée en piste débutera vendredi par deux séances d’essais de 90 minutes, suivies d’un entraînement final d’une heure le samedi matin avant les qualifications. La course de six heures, au cours de laquelle la voiture victorieuse a bouclé l’an dernier 1144 km, s’élancera dimanche à midi.

« Le coup d’envoi d’une saison de WEC est toujours un grand moment d’excitation, et nous abordons Silverstone pleins d’espérances et d’attentes, » confie Toshio Sato, Président de Gazoo Racing en WEC. « Je tiens à remercier l’équipe des gros efforts accomplis cet hiver sur la nouvelle TS050 Hybrid. C’est une période très intense pour toute l’écurie, mais je suis fier de la préparation et convaincu que nous avons fait tout notre possible pour être prêts à temps. Nous allons maintenant pouvoir nous situer par rapport à Porsche et comptons donner le maximum pour obtenir de beaux résultats. »

(Mis en ligne par B. Verstraete; photos DPPI)