Le Championnat du Monde de Rallycross 2018 a démarré sur les chapeaux de roue à Barcelone! Au départ de la Finale, Petter Solberg était bousculé par Mattias Ekström et terminait dans les pneus. Au terme d’un joli duel face à Kristoffersson, le pilote Audi parvenait à s’imposer. Mais la Direction de Course décidait de le disqualifier. La victoire revenait donc officiellement au champion en titre, Johan Kristoffersson, l’équipier du malheureux Solberg…

Kristoffersson a hérité d’une victoire qu’il pensait avoir laissée à Ekström.

A Barcelone, Prodrive présentait aussi sa nouvelle Renault Mégane RX, un véritable « proto » développé par Prodrive spécifiquement pour le rallycross et doté, a posteriori, d’une carrosserie de Renault Mégane à l’initiative de Guerlain Chicherit. Le potentiel de cette nouvelle voiture est impressionnant puisque Guerlain Chicherit ainsi que Jérôme Grosset-Janin sont tous deux parvenus à se qualifier pour les demi-finales!

La Renault Mégane de Prodrive a d’emblée montré son potentiel.

Ces demi-finales, Sébastien Loeb n’aurait logiquement pas dû les atteindre. En effet, après les séries, le Français occupait seulement le 13e rang du classement. Mais Loeb profitait d’une consigne chez Peugeot, qui retirait Kevin Hansen, le cadet des deux frères, classé 12e… De la sorte, Loeb pouvait prendre part aux demi-finales.

Qualifié un peu par miracle pour la Finale après les soucis rencontrés en vue de l’arrivée de la demi-finale par Timmy Hansen et le carambolage qui s’en suivait, Loeb s’offrait ensuite une très belle deuxième place en Finale derrière Kristoffersson après le déclassement d’Ekström.

Sébastien Loeb aurait logiquement dû être éliminé avant les demi-finales.

 

Petter Solberg a été éjecté dans les pneus par Ekström au départ de la Finale.

 

Nitiss en Euro RX

Reinis Nitiss, victorieux en Euro RX.

Barcelone accueillait aussi la première épreuve du Championnat d’Europe de Rallycross. Une compétition dont était très rapidement éliminé notre compatriote Michaël De Keersmaeker. La victoire revenait à Reinis Nitiss sur sa Ford Fiesta devant le champion en titre, Anton Marklund, et sa VW Polo.

Michael De Keersmaecker sur le jump du tracé de Barcelone.

(Texte Vincent Marique – Photos Johan Hendrickx)

Résultats Barcelone

SuperCars World RX

Finale: 1. Kristoffersson (N-VW Polo); 2. Loeb (F-Peugeot 208); 3. Bakkerud (N-Audi S1); 4. Grönholm (FIN-Hyundai i20); 5. Solberg (N-VW Polo); 6. Ekström (Audi S1)

Semi1: 1. Solberg; 2. Kristoffersson; 3. Bakkerud; 4. Timerzyanov (RUS-Hyundai i20); 5. Chicherit (F-Renault Mégane); 6. Larson (SE-Ford Fiesta)

Semi2: 1. Ekström; 2. Loeb; 3. Grönholm; 4. Baumanis (LV-Ford Fiesta); 5. Grosset-Janin (F-Renault Mégane); 6. T. Hansen (SE-Peugeot 208)

DNQ: 13. K. Hansen (SE-Peugeot 208); 14. Eriksson (SE-Ford Fiesta); 15. Bennett (GB-Mini); 16. Demoustier (F-Peugeot 208); 17. Knapick (F-Citroën DS3)

 

EuroRX

Finale: 1. Nitiss (LV-Ford Fiesta); 2. Marklund (SE-VW Polo); 3. Dubourg (F-Renault Clio); 4. Gehrman (SE-VW Beetle); 5. Linnemann (DK-VW Polo); 6. Hedström (SE-VW Polo)

Semi1: 1. Nitiss; 2. Linnemann; 3. Gehrman; 4. Fröshaug (N-Ford Fiesta); 5. Tohill (IRL-Ford Fiesta); 6. Münnich (DE-Seat Ibiza)

Semi2: 1. Marklund; 2. Dubourg; 3. Hedström; 4. Walfridson (SE-Renault Clio); 5. Béduneau (F-Peugeot 208); 6. Karai (HUN-Audi A1)

DNQ: 13. Dubourg (F-Peugeot 208); 14. Larsen (N-VW Polo); 15. Braten (N-VW Polo); 16. Pleskovas (LT-Ford Fiesta); 17. Kalliokoski (FIN-Renault Clio); 18. Bryntesson (N-Ford Fiesta); 19. Guillerme (F-Peugeot 208); 20. Audran (F-Peugeot 208); 21. Öhman (Ford Fiesta); 22. Csucsu (HUN-VW Polo); 23. Mozer (HUN-Audi A1); 24. Barbosa (Citroën DS3); 25. De Keersmaeker (Ford Fiesta); 26. Fucik (CZ-Skoda Fabia)