Réuni hier à Paris, le Conseil Mondial de la FIA a pris diverses décisions concernant le Championnat du Monde des Rallyes.

Dès la saison prochaine, les teams et concurrents privés seront autorisés à engager les WRC de nouvelle génération. Cette année, seuls les constructeurs étaient règlementairement habilités à engager une WRC 2017.

Toutefois, les engagements privés de WRC 2017 resteront soumis à l’approbation du Département Rallye de la FIA. La fédération n’a pas donné de plus amples détails sur les critères qui seront pris en compte.

Au niveau du WRC2, la FIA a confirmé que les 6 meilleurs résultats acquis sur 7 épreuves seront pris en compte. Et contrairement à ce que certains craignaient (on parlait de l’Argentine), il n’y aura plus aucune épreuve obligatoire pour les concurrents participant au WRC2.

Et enfin, l’autre information majeure de ce Conseil Mondial pour le Championnat du Monde des Rallyes concerne le WRC Trophy.

Vu le succès très mitigé de ce Trophée en 2017, il ne sera pas reconduit. Jourdan Serderidis restera donc le premier et le seul lauréat de cette compétition.

Les WRC d’ancienne génération pourront malgré tout continuer à participer aux épreuves du Championnat du Monde. Elles seront même toujours habilitées à participer au championnat et seront éligibles.

En matière de pneumatiques, la FIA a également confirmé que trois manufacturiers sont habilités à fournir des pneumatiques pour le Championnat du Monde des Rallyes 2018: Michelin évidemment, DMack toujours, et Pirelli, qui effectue ainsi son retour. Les concurrents engagés sur une R5 hors-WRC2 pourront par ailleurs utiliser des pneus provenant d’autres manufacturiers.

Photos Johan Hendrick.