Après avoir ravi la tête à Elfyn Evans (Ford Fiesta WRC) dans la dernière spéciale marathon du jour, Thierry Neuville (Hyundai i20 WRC) compte 4 »5 d’avance sur le Gallois avant l’ultime étape de l’épreuve.

Avant d’affronter Castagniccia (47,18 km), Elfyn Evans avait vu son fantastique duel face à Ott Tänak (Toyota Yaris WRC) s’arrêter prématurément puisque l’Estonien lâchait deux minutes en s’arrêtant pour changer un pneu crevé.

Avec 11 »5 de marge sur Thierry Neuville, le pilote M-Sport Ford semblait en mesure de conserver les commandes, mais c’était sans compter sur le Belge. De plus en plus confiant, ce dernier battait le leader pour 16 »0 et s’emparait des commandes avant le beau face-à-face final en perspective dimanche.

« Ce matin, nous n’arrivions pas à trouver de bonnes sensations », expliquait Thierry Neuville. « Nous ne pouvions pas attaquer autant que nous le souhaitions. Cet après-midi, nous avons augmenté la hauteur de caisse et j’ai pu pousser dans chaque spéciale. Je savais que je devais rester sur la route, mais on peut aller aussi vite que l’on veut sans prendre de gros risques quand les sensations sont au rendez-vous. »

« L’après-midi avait bien commencé avant de se dégrader », confiait son adversaire, légèrement sonné. « C’était une surprise de perdre autant de temps dans la dernière spéciale. Trois ou quatre secondes, passe encore, mais seize… C’est énorme. C’était un choc, mais il vaut mieux oublier cela et se concentrer sur demain. »

Elfyn Evans a perdu les commandes dans la dernière spéciale du samedi.
Leader après la première étape, Elfyn Evans avait été délogé des commandes par Ott Tänak dans la dernière spéciale du matin, mais il ne pointait qu’à 1 »6 de l’Estonien avant que celui-ci ne chute au classement.

S’il manquait toujours de rythme malgré les changements effectués durant la nuit, Sébastien Ogier (Citroën C3 WRC) était régulier tout au long de la journée pour remonter du sixième au troisième rang en délogeant Dani Sordo (Hyundai i20 WRC) au terme de Castagniccia. À la fin de la journée, le Français pointait à 40 »8 d’Elfyn Evans.

La lutte pour le podium restait ouverte, Dani Sordo étant à seulement 5 »1 du Champion du Monde en titre, tout en comptant 42 »2 d’avance sur Teemu Suninen (Ford Fiesta WRC). Peu épargné par les problèmes le matin, le Finlandais retrouvait Bastia avec un matelas de 22 »4 sur Ott Tänak, forcément déçu.

Septième, Esapekka Lappi (Citroën C3 WRC) avait la mine des mauvais jours en tentant d’extraire le maximum de sa voiture. Il devançait toutefois Sébastien Loeb (Hyundai i20 WRC), en proie à du sous-virage avant de perdre du temps en glissant dans un fossé.

Les Toyota Yaris WRC de Kris Meeke et de Jari-Matti Latvala complétaient le top dix, le Finlandais ayant perdu deux minutes en s’arrêtant pour changer une roue dans l’avant-dernière spéciale.

Dimanche, direction Calvi et la côte ouest de l’île pour l’étape la plus courte du rallye. Seules deux spéciales totalisant 51,19 kilomètres sont au programme, la seconde formant le cadre de la Wolf Power Stage où des points bonus récompenseront les cinq pilotes les plus rapides.

Source: Com