Sébastien Ogier et Esapekka Lappi sont à égalité en tête du Rallye d’Estonie après la piégeuse spéciale d’ouverture disputée vendredi soir à Tartu pour la rentrée du Championnat du Monde FIA des Rallyes.

Rapidement dans le rythme après six mois de pause en raison du coronavirus, Sébastien Ogier (Toyota Yaris WRC) et Esapekka Lappi (M-Sport Ford Fiesta WRC) ne pouvaient être départagés après la courte et sinueuse spéciale de Tartu Vald (1,29 km) organisée tout près de la ville éponyme.

« C’est bien d’être de retour et de se battre », confiait Sébastien Ogier, l’actuel leader du classement général. « Tout est prêt, la voiture offre de bonnes sensations et nous avons fait une bonne préparation. À nous de jouer ! »

En parallèle, Esepakka Lappi se montrait surpris par ses performances après avoir bénéficié de moins de temps de roulage que la plupart de ses rivaux.

« Cela n’avait pas l’air si bien pour être honnête », expliquait le Finlandais. « Les spéciales demain ne ressembleront pas à celle-ci, mais nous avons fait un bon shakedown et nous avons pris un bon départ. J’ai donc hâte d’y être. »

À moins d’un dixième de seconde des leaders, Ott Tänak (Hyundai i20 WRC) prenait la troisième place, enthousiasmé à l’idée de courir devant son public la première fois en WRC.

« C’est spécial », admettait l’Estonien. « Les prochains jours s’annoncent difficiles, la concurrence sera relevée, mais nous avons assurément nos chances donc nous devrons en tirer pleinement profit. »

Malgré un départ poussif, son équipier Craig Breen (Hyundai i20 WRC) se classait quatrième devant Elfyn Evans (Toyota Yaris WRC).

Le top six était complété par Mads Østberg, dont la Citroën C3 engagée en WRC2 devançait plusieurs pilotes alignés au volant de WRC plus puissantes. Les six premiers se tenaient en 1 »2 seulement.

Samedi, la première journée complète de compétition se composera de deux boucles identiques de cinq spéciales sur des routes de terre. Le parcours totalisera 147,19 km chronométrés au sud de Tartu. Les deux boucles seront divisées par une assistance à mi-parcours en ville.

Source: Com