DANI SORDO MÈNE LE RALLY ITALIA SARDEGNA VENDREDI SOIR APRÈS UNE CAPTIVANTE BATAILLE À TROIS DANS LE CHAMPIONNAT DU MONDE FIA DES RALLYES, QUI A CONNU DE NOMBREUX TOURNANTS ET REBONDISSEMENTS SUR LES ROUTES CHAUDES ET POUSSIÉREUSES DE L’ÎLE MÉDITERRANÉENNE.

L’Espagnol, pilotant une Hyundai i20, a terminé cette étape mouvementée avec une avance de 10 »8 sur Teemu Suninen. Ott Tänak, seul pilote du trio à la lutte pour le titre étant resté à l’écart des ennuis, pointe 0 »4 plus loin.

En ce jour qui a vu cinq pilotes mener, Sordo est passé en tête l’après-midi. Bien qu’il n’ait gagné qu’une des huit spéciales sur ces routes en terre rocailleuses et abrasives, il s’est détaché dans les trois dernières après avoir été ex æquo avec Tänak.

Sur ces pistes sableuses recouvrant une base rocheuse, les premiers à s’élancer ont eu du mal à trouver du grip. Parmi les derniers sur la route, Sordo a bénéficié d’une ligne plus propre et rapide balayée par ceux qui le précédaient.

“Ça a été une journée difficile avec des températures élevées à l’intérieur des voitures et pour les pneus, mais j’ai été dans le bon rythme tout le temps. On avait un petit avantage car on s’élançait plus tard. Je veux vraiment me battre pour la victoire, mais contenir Ott sera difficile”, a-t-il réagi.

Le leader du championnat, Sébastien Ogier, a vécu une journée désastreuse. Il était à près de 30 secondes de la tête, en neuvième position, quand il a heurté un rocher qui a brisé la biellette de direction de sa Citroën C3. L’abandon a été instantané.

Thierry Neuville, troisième dans la course au titre, a limité les dégâts pour finir la journée septième. Le Belge a fait deux fois un mauvais choix de pneus et a commis une série de petites sorties de route – l’une d’elles, après un problème de note, a endommagé le radiateur de sa i20, lui ayant coûté plus de temps encore.

Suninen a été le leader initial sur une Ford Fiesta après avoir gagné deux spéciales, mais un tête-à-queue l’a fait rétrograder. Une troisième victoire en spéciale l’après-midi l’a aidé à rattraper le terrain perdu et il a pris l’avantage sur Tänak dans le dernier secteur chronométré.

Bien qu’ouvrant la route après le retrait d’Ogier, Tänak a excellé avec sa Toyota Yaris pour devancer Andreas Mikkelsen et sa i20 de 9 »0. Elfyn Evans n’est qu’un dixième plus loin en cinquième position, bien qu’ayant manqué une épingle avec sa Fiesta.

Kris Meeke est sixième sur une autre Yaris, près d’une demi-minute devant Neuville et devant Esapekka Lappi. Celui-ci a perdu du temps à cause d’une crevaison et d’un souci de capteur moteur qui a ralenti sa C3, mais le Finlandais a montré un bon rythme et gagné une spéciale.

Juho Hänninen et le leader du WRC 2, Pierre-Louis Loubet, complètent le top 10.

Jari-Matti Latvala menait après la boucle matinale mais les choses ont mal tourné cet après-midi quand il a envoyé sa Toyota Yaris en tonneau. Il a lutté sans pare-brise et remporté la spéciale suivante de façon remarquable, mais a abandonné après être sorti de la route dans la dernière.

La journée de samedi sera la plus longue. Trois spéciales resserrées géographiquement seront courues le matin et l’après-midi pour un total de 142,42 kilomètres. Un temps fort sera la fameuse Micky’s Jump dans celle de Monte Lerno, où les voitures s’envolent quand la route disparaît littéralement sous elles.

Source: Com