Au volant de sa Toyota Yaris, Ott Tänak a terminé la plus longue et éprouvante des quatre journées sur l’île de la Méditerranée avec un avantage de 25 »9 sur le précédent leader Dani Sordo. Teemu Suninen est 17 secondes plus loin, en troisième position, avec sa Ford Fiesta.

Troisième la veille au soir, l’Estonien a pris la tête après la dernière des trois spéciales de la matinée, puis a porté son avance de 6 »4 à près d’une demi-minute quand les spéciales ont été parcourues une seconde fois cet après-midi.

Ni Sordo ni Suninen n’a été en mesure de suivre son rythme. L’Espagnol a fini deuxième des trois spéciales du matin, et Suninen l’a fait a deux reprises l’après-midi.

Pistes abrasives et températures élevées ont représenté un défi un sérieux pour les voitures, les pilotes et les pneus. Le mélange matinal de Tänak entre gomme medium et dure, suivi par des durs plus résistants l’après-midi, a payé.

“Gagner toutes les spéciales est génial mais ma principale priorité est de gagner le rallye, les victoires en spéciale ne font pas de différence”, a dit Tänak. “La lutte a été belle aujourd’hui, Dani attaquait fort et a fait du très bon boulot. J’ai essayé d’être prudent cet après-midi mais c’était très cassant par endroits.”

Sordo a perdu des secondes cruciales le matin, sa Hyundai i20 chaussée de pneus durs souffrant de trop patiner. Suninen s’est réjoui de sa performance, mêlant prudence et vitesse tout en bénéficiant pour la première fois de la présence à ses côtés du très expérimenté copilote Jarmo Lehtinen.

Elfyn Evans et Andreas Mikkelsen ont lutté bec et ongles pour la quatrième place. Ils ont échangé leurs positions après chaque spéciale le matin et l’écart n’a jamais excédé 2 »6 avant la dernière spéciale, dans laquelle Mikkelsen a concédé du temps avec des pneus détruits sur sa i20. Evans et sa Fiesta ont conclu la journée avec 7 »9 d’avance.

Tous deux sont restés dans le viseur de Kris Meeke jusqu’à ce que le Britannique ne doive s’arrêter pour remplacer une roue crevée de sa Yaris dans la dernière spéciale. Il a rétrogradé à la huitième place.

La perte de temps qui en a résulté a promu Thierry Neuville en sixième position, à près d’une minute de son équipier Mikkelsen. Le Belge a fait un mauvais choix de pneus le matin et a eu du mal à trouver le rythme avec sa i20, malgré un changement de set-up à l’assistance de la mi-journée.

Esapekka Lappi est septième alors que derrière Meeke, Juho Hänninen et Kalle Rovanperä complètent le top 10.

Sébastien Ogier a connu une nouvelle journée frustrante. De retour après son accident de vendredi, le Français a encore une fois heurté une pierre et cassé un bras de suspension arrière de sa C3. Il a réparé sur le bord de la route avant de rouler au ralenti jusqu’à l’arrivée de la spéciale suivante puis au parc d’assistance d’Alghero.

La dernière étape de dimanche est la plus courte du week-end avec 41,90 km. Deux boucles identiques de deux spéciales culmineront avec la Wolf Power Stage au décor de carte postale le long de la côte ouest, qui offrira des points de bonus aux cinq pilotes les plus rapides.

Source: Com