La lutte pour la victoire dans les forêts humides, boueuses et brumeuses au centre du Pays de Galles ont fait écho à la bataille opposant ce trio pour la couronne mondiale. Ott Tänak a dû s’employer pour gagner de cruciales secondes et mener de 11 secondes avant la courte dernière étape de dimanche.

Pour la première fois en trois jours, l’avance de Tänak atteint ce samedi soir les deux chiffres. Une marge loin d’être confortable sur des pistes en terre au niveau d’adhérence changeant constamment et où davantage de pluie est prévue pour le dernier jour.

Le leader du championnat n’a remporté qu’une seule des sept spéciales totalisant 151,24 km, soit près de la moité de la distance totale chronométrée du rallye. Mais sa régularité lui a permis d’augmenter son avance de vendredi soir de 3 »4 alors que Thierry Neuville est devenu son dauphin.

Le seul problème de l’Estonien est survenu quand il a perdu le pare-chocs arrière de sa Toyota Yaris l’après-midi, rendant quasi-impossible pour lui d’entre les notes dictées par son copilote Martin Järveoja.

Neuville est remonté depuis la quatrième place avec sa Hyundai i20, le Belge signant deux meilleurs temps et ne concédant que 2 »6 à Tänak sur l’ensemble de la journée.

Sébastien Ogier avait conservé la deuxième place à la mi-journée sur sa Citroën C3, bien qu’ayant heurté un talus après la mauvaise compréhension d’une note. Le Français n’a pu contenir Neuville par la suite, la surface de la route devenant plus polie, et il a terminé à 6 »8 de lui en troisième position.

Kris Meeke, qui a mené quasiment tout le vendredi, a entamé cette deuxième étape à 3 »6 de la tête mais n’a pu retrouver le même rythme sur des routes plus larges et plus rapides avec sa Yaris. Il a fini à 26 »5 de son équipier Tänak, mais occupe une position cruciale pour Toyota Gazoo Racing dans l’optique du titre constructeurs.

Andreas Mikkelsen a gagné une spéciale et conservé la cinquième place avec sa i20. Le Norvégien s’est retrouvé sous la forte pression d’Elfyn Evans, qui s’est adjugé les trois spéciales de la matinée avec sa Ford Fiesta. Le Gallois n’a plus dominé par la suite mais il n’est que 4 »5 plus loin.

Son équipier chez M-Sport Ford, Teemu Suninen, est plus de deux minutes derrière lui après avoir perdu du temps en sortant de la route et crevant un pneu. La perte du pare-chocs avant de sa Fiesta lui a ensuite fait perdre de l’aérodynamique et concéder encore plus de temps.

Pontus Tidemand, sur la troisième Fiesta, Craig Breen, avec sa Hyundai, et le leader en WRC2 Pro, Kalle Rovanperä, complètent le top 10 provisoire.

Breen a perdu cinq minutes après un spectaculaire chrono le matin, l’Irlandais admettant que la note était trop optimiste. Il a souffert le reste de cette journée sans assistance avec un pare-brise craquelé gênant sa visibilité.

L’ultime étape de dimanche retrouvera le nord du Pays de Galles avec deux boucles comprenant une spéciale sur asphalte intercalée entre deux sur terre et en forêt non loin de Great Orme, ville hôte du rallye. Elle totalisera 38,42 km et la Wolff Power Stage rapportera les traditionnels points de bonus aux cinq pilotes les plus rapides.

Source: Com