10 MORBIDELLI Gianni (ITA), Team Mulsanne, Alfa Romeo Giulietta TCR, action 22 VERVISCH Frederic (BEL), AUDI Sport Team COMTOYOU, Audi RS3 LMS, action during the 2018 FIA WTCR World Touring Car cup, Race of Hungary at hungaroring, Budapest from april 27 to 29 – Photo Gregory Lenormand / DPPI

Après un premier meeting d’observation à Marrakech, les voix se sont élevées contre une Balance des Performances clairement déséquilibrée à Budapest. En Afrique du Nord, les Hyundai i30 TCR avaient montré une insolente aisance. Une aisance confirmée sur le Hungaroring, même si une seule victoire est tombée dans l’escarcelle du constructeur coréen en Europe de l’Est.

D’autres voitures comme les Audi RS3, les Volkswagen Golf et les Cupra Leon ont en revanche traîné leur misère dans la deuxième partie du classement. Parmi les victimes de la BoP, on retrouvait nos équipes nationales que sont Audi Sport Leopard Lukoil Team (WRT) et Comtoyou Racing. Et Jean-Michel Baert, patron de l’équipe waterlootoise, a clairement fait savoir son scepticisme…

« Nos voitures sont trop lourdes », a-t-il confié à TouringCarTimes. « Les Hyundai et les Honda roulent dans une autre division. François Ribeiro (promoteur du WTCR) nous a rétorqué que c’était faux et que ces voitures sont simplement pilotées par d’excellents pilotes. Pour moi, Daniel Nagy et Benjamin Lessennes ne sont pas de la même trempe qu’un Muller ou un Tarquini et ils sont quand même devant. »

« Nous sommes à une seconde et demie », poursuit Jean-Michel. « C’est juste une farce. J’espère que la BoP va être modifiée. Ils l’avaient déjà fait l’an dernier quand la Hyundai est arrivée. Cela ne peut pas durer ainsi jusqu’à la fin de la saison. »

69 VERNAY Jean-Karl (FRA), Audi Sport Leopard Lukoil Team, Audi RS3 LMS, action during the 2018 FIA WTCR World Touring Car cup, Race of Hungary at hungaroring, Budapest from april 27 to 29 – Photo Thomas Fenetre / DPPI

Jean-Karl Vernay, pilote pour Audi Sport Leopard Lukoil Team et vainqueur de la Course 2 à Marrakech, n’y est pas allé de main morte : « Je roule à 200% et quand je vois l’écart avec les leaders, c’est juste écoeurant », déplore le champion de TCR International, toujours cité par notre confrère Neil Hudson. « Je suis fâché contre la FIA et sa BoP. C’est juste une blague. Il y avait déjà un écart de quatre dixièmes à Marrakech qui est pourtant un circuit ‘Mickey Mouse’. Ici, nous sommes à plus d’une seconde ! »

« Peut-être est-ce parce que je suis un mauvais pilote », ironise le Français. « A Budapest, on nous a dit que Michelisz est devant parce qu’il est du coin. C’est un manque de respect envers tous ceux qui ne roulent pas en Hyundai ou en Honda. Je fais le maximum de mon côté mais s’ils veulent éviter de tuer le championnat avant la finale de Macao, ils ont intérêt à réagir et faire quelque chose. »

63 LESSENNES Benjamin (BEL), Boutsen Ginion Racing, Honda Civic TCR, action during the 2018 FIA WTCR World Touring Car cup, Race of Hungary at hungaroring, Budapest from april 27 to 29 – Photo Gregory Lenormand / DPPI

Cette histoire de BoP ne doit en rien rabaisser les performances de Benjamin Lessennes qui a parfaitement maîtrisé son sujet en Hongrie. Dixième de la Course 1 avant d’être déclassé suite à une bisbrouille avec James Thompson, huitième de la Course 2 et cinquième de la Course 3, le pilote du Boutsen Ginion Racing a marqué le meeting hongrois de son empreinte. On n’est pas champion de TCR Benelux pour rien.

« Le début du week-end avait mal commencé mais j’ai essayé de repartir à zéro pour dimanche », confie Benji à TouringCarTimes. « J’ai pu atteindre la Q3 mais je n’ai pas signé de chrono. Je suis monté en piste trop tard. Je n’ai pas pris de risques en Course 2 vu que je savais que j’allais m’élancer depuis la cinquième place en Course 3. Les deux premiers tours étaient difficile et avec les neutralisations, c’est comme si nous avions eu trois départs. Daniel Nagy revenait sur moi à la fin et j’ai garder un oeil sur lui. »

Yann Ehrlacher (Honda Civic Münnich), Mehdi Bennani (Volksagen Golf SLR) et Gabriele Tarquini (Hyundai i30 BRC) ont remporté les trois courses au programme. Prochaine étape sur la Nordschleife en lever de rideau des 24 Heures du Nürburgring les 11 et 12 mai prochains.