C’est la reprise en Championnat du Monde de Tourisme. Les concurrents du FIA WTCR attaquent la dernière partie de leur saison composée de dix rendez-vous. Après le meeting inaugural au Maroc puis cinq événements en Europe, c’est en Extrême-Orient qu’ils vont se retrouver à quatre reprises. Dont deux fois en Chine.

Parti lundi de Belgique pour assimiler les fatigues du voyage et du décalage horaire, Denis Dupont découvre la piste de Ningbo, théâtre des prochaines joutes. « Pas mal de mes confrères connaissent ce tracé pour y avoir disputé une épreuve l’an passé, fait remarquer le représentant du RACB National Team. Personnellement, je pars pratiquement dans l’inconnue. Cette piste n’existe pas encore sur simulateur et les images des caméras embarquées de la course de l’an dernier ne donnent qu’une idée approximative du tracé.  Les courses s’étaient déroulées sous la pluie, la visibilité était limitée. Je vais donc profiter des quelques heures de temps libre avant les premiers essais pour assimiler le tracé à pied, notamment avec les techniciens de mon équipe. C’est un fameux morceau à digérer avec 4,010 km de long et 22 virages qu’on abordera dans le sens contraire des aiguilles d’une montre. Une partie du tracé semble assez tortueuse, une autre beaucoup plus rapide avec quelques belles courbes. Si la météo est aussi maussade que l’an passé, il va y avoir du spectacle. »

Un show dont notre compatriote entend être l’un des animateurs ? « Je l’espère vivement, mais on sait combien ce championnat est extrêmement disputé. Dans la préparation du week-end, il faut que tout soit parfait, que rien n’entrave la progression. C’est justement ce qui rend ce championnat très excitant. Comme d’habitude, je vais donner le maximum. Après deux mois et demi sans disputer une course dans cette discipline, je trépigne d’impatience. Mais je sais aussi qu’il faudra ménager la mécanique puisque dans une semaine, c’est sur un autre circuit chinois que nous allons nous retrouver. »

Source : Com