Une 10e et une 4e places pour Gilles Magnus et l’Audi RS 3 LMS aux couleurs du Comtoyou Racing ce dimanche à Zolder à l’occasion du meeting d’ouverture du FIA WTCR. Notre compatriote a démontré qu’il a les qualités requises pour jouer un rôle en vue au sein de ce championnat très disputé.

C’est donc en terre limbourgeoise, sous un franc soleil de fin d’été, que le championnat du monde des Voitures de Tourisme a pris son envol ce week-end.

Même en mode huis clos, Gilles Magnus voulait prouver sa valeur sur cette piste qu’il connaît si bien mais dont le revêtement, récemment refait, ne constituait plus un avantage pour le ‘local hero’. Au terme de ce premier rendez-vous avec l’élite planétaire de la discipline, le jeune pilote anversois dresse un bilan positif.

«Globalement, je pense que nous pouvons être fiers de nos résultats», commentait-il au terme du second round. «Samedi, en atteignant la dernière phase des qualifications, j’ai signé un 3e temps absolu dans le Shootout. Ce dimanche, je m’élançais de la 10e place par le truchement de la grille inversée. Sachant que les mécanos ne disposent que de dix minutes pour intervenir entre deux courses, j’ai opté pour un départ relativement sage. Sans prendre de risques, je me suis retrouvé en 9e position. A trois tours de la fin, hélas, une pompe à essence a rendu l’âme. Privé de carburant dans les virages à droite, le moteur se coupait. J’ai franchi la ligne en 10e position.»

L’Audi RS 3 LMS noir-jaune-rouge rejoignait alors les autres bolides dans le parc fermé. Dix minutes avant le départ de la 2e course, les techniciens de Comtoyou ont pu intervenir. Hélas, le temps imparti était trop court pour pouvoir changer la pompe défectueuse.

« Nous avons alors choisi de mettre davantage d’essence dans le réservoir », expliquait Gilles. «En m’élançant de la 3e place, grâce à mon chrono des essais, je me suis assez vite retrouvé au 2e rang puisqu’un concurrent devant moi a écopé d’une pénalité pour départ volé. Il restait cinq tours à parcourir et je pensais bien conserver cette 2e position jusqu’au drapeau à damier quand j’ai été victime du même problème. Par chance, les deux dernières révolutions se sont déroulées sous Safety Car mais j’avais glissé an 4e rang. C’est un peu râlant de louper le podium mais je n’ai pas le droit d’être déçu. Je crois que nous avons montré notre potentiel face à des pilotes redoutables qui possèdent une immense expérience. En outre, je me suis imposé par deux fois parmi les Rookies. Voilà qui augure de belles choses dans les prochains rendez-vous. »

Source: Com