Craig Breen (VW Polo R5) a remporté le Ypres Rally. Vendredi soir, l’Irlandais s’est porté aux commandes, se ménageant au fil de l’étape un avantage, avant de commencer à gérer le tout dès samedi après-midi. Kris Princen (VW Polo R5) a terminé en troisième position, assurant un double podium pour BMA. Après six épreuves, le Limbourgeois se retrouve isolé aux commandes du JobFixers BRC. Pieter-Jan Michiel Cracco (Skoda Fabia R5) semblait être bien parti pour remplir l’objectif fixé, à savoir terminer dans le top 10, jusqu’au moment où il était victime d’une crevaison dans l’ES13, sortant ensuite de la route. Ypres est et reste un rallye qui ne pardonne pas. Kurt Dujardyn s’est classé 34ème au volant de la Skoda Fabia R5 BMA, tandis que Vincent Prégardien a pris la 55ème place.

Bien des regards étaient tournés vers Craig Breen. Il était l’un des favoris dans la course à la victoire, et ce rôle, il l’a totalement justifié. “Je suis vraiment heureux de pouvoir gagner une épreuve chargée d’histoire comme celle-ci. Pour moi, cette victoire est très importante. La Polo est vraiment une bonne voiture. Lorsque je voulais attaquer, elle répondait. Je pense qu’il convient de parler de week-end parfait, aussi bien pour ce qui est de la voiture que de l’équipe BMA ou de mon copilote Paul. En fait, je n’aurais pu rêver mieux.’’

Grâce au soutien du Belgian VW Club, Kris Princen a pu s’aligner au départ du Rallye d’Ypres. “Je leur en suis dès lors très reconnaissant, explique Kris Princen. Craig Breen a été épatant d’un bout à l’autre du week-end, et nous aurions sans doute pu aller chercher Kevin Abbring. J’ai tenté de constamment lui mettre la pression aujourd’hui, mais il n’a pas commis d’erreur, ce qui signifie qu’il mérite sa deuxième place. Personnellement, je suis très satisfait de notre podium. Dans l’optique du championnat, nous avons réalisé une excellente affaire ici, car aucun de nos adversaires directs n’a été en mesure de marquer des points. Raison pour laquelle je ne voulais pas tout tenter en prenant trop de risques pour tenter d’aller chercher Kevin. Dans la lutte pour le titre, cela aurait été une mauvaise décision.’’

Pieter-Jan Michiel Cracco avait achevé la première étape en dixième position. Au cours de la journée de samedi, il gagnait encore une place, jusqu’à ce que dans la 13ème spéciale, il crève avant de partir à la faute. “Jusqu’à cette spéciale, j’étais très satisfait et tout se déroulait selon les plans prévus. La voiture était bien, nous avions un bon rythme et avec une neuvième place provisoire, nous étions en train de concrétiser nos ambitions de top 10. Il nous fallait simplement terminer, et nous n’y sommes pas parvenus. Une crevaison m’a déconcentré, et je suis parti à la faute. J’ai commis une erreur, et on a fini dans un fossé, la vitesse passant d’un coup de 80 à 0 km/h. J’ai pris un coup dans le dos et je ressens des douleurs au niveau de l’aine. Merci néanmoins au team, qui m’avait préparé une voiture parfaite. Je suis dès lors déçu de ne pas avoir été en mesure de ramener cette auto à bon port.’’

Le team-manager Bernard Munster était clairement satisfait au terme de ce Ypres Rally, en particulier après la victoire de Craig Breen et la troisième place de Kris Princen. “C’est un résultat fantastique. Travailler avec Breen, c’est comme dans un rêve. Il est au top, il sait ce qu’il fait et son feed-back est juste parfait. Il était très content de la voiture et du travail de l’équipe BMA. Craig a disputé une épreuve très intelligente. Lors des trois premières spéciales de vendredi, il a pris le temps d’analyser la situation. Il voulait d’abord apprendre à connaître la voiture, car la Polo, il ne l’avait pilotée que sur la terre auparavant. Quand il a estimé que c’était le bon moment, il a progressivement haussé le ton, prenant la tête du classement avant de commencer à contrôler. Chaque fois que je lui ai parlé, il se voulait rassurant, estimant qu’il avait tout sous contrôle. Dans l’optique du championnat, Kris a disputé une course très intelligente et efficace. L’écart avec Breen et Abbring n’était pas très important. Une situation assez différente de celle d’autres pilotes du championnat, ce qui démontre que Kris est particulièrement rapide. Pieter-Jan Michiel Cracco était lui aussi dans le bon jusqu’au moment où il a crevé et commis une petite faute. Cette crevaison lui a fait perdre sa concentration. Or, dans de pareils moments, il faut justement être encore plus concentré. Mais je le répète : il doit accumuler les kilomètres et gagner en expérience. Pour l’heure, il a disputé une trentaine de rallyes, et ce n’est pas encore suffisant. Il doit en faire plus, afin de gagner en constance. Vincent Prégardien a rencontré vendredi un souci de pression au niveau du réservoir de carburant. Le risque que la voiture prenne feu était trop important, et nous avons décidé d’arrêter afin de pouvoir résoudre le problème. Samedi, il était de nouveau dans la course. Dujardyn a de son côté disputé une belle course, sans commettre de faute. Plus il roulait, mieux cela fonctionnait. Son objectif était de terminer, et c’est mission accomplie.’’

Source: Com