Après le feu de paille des SGC0003 lors des qualifications, les GT3 ont rapidement repris leurs droits tandis que les petites GT jaunes ont été empêtrées dans différents faits de course au fil des heures. Déjà très véloce lors des essais, l’Audi R8 LMS n°29 du Audi Sport Team Land s’est installée au sommet de la hiérarchie depuis plusieurs heures.

Mais le quatuor Mies-De Phillippi-Winkelhock-van der Linde ne mène la danse que pour 1 minute 37 secondes de bon sur l’Audi R8 LMS n°9 du Team WRT. Autant dire que Nico Müller, Marcel Fässler, Robin Frijns et René Rast n’ont pas l’intention de laisser la R8 verte et blanche tranquille. BMW est également en embuscade avec deux M6 GT3 aux quatrièmes et cinquièmes places. La n°99 ROWE de Palttala-Catsburg-Sims-Westbrook précède la n°43 Schnitzer de Farfus-Lynn-Da Costa-Scheider. Cinquième position pour l’Audi R8 LMS n°28 Land de Mies-De Phillippi-Haase-Kaffer. Sixième place pour la meilleure Mercedes AMG-GT3, la n°50 HTP Motorsport de Baumann-Buhk-Mortara-Sandström.

Les premières heures de course ont été douloureuses auprès des meilleurs pilotes belges. Si Maxime Martin (BMW n°99 ROWE) se maintient à la 15ème place devant Nico Verdonck (Bentley n°37 ABT), Fred Vervisch (Audi n°10 WRT) a été contraint à l’abandon après que son équipier Nico Müller ait été impliqué bien malgré lui dans un accrochage. Un retrait à la saveur amère pour l’ami Fred qui revendiquait une place sur le podium. Laurens Vanthoor (Porsche n°44 Falken) a également dû renoncer à une deuxième victoire dans l’Eifel. Son équipier Jorg Bergmeister a été victime d’une sortie de route. Maxime Soulet a quant à lui rencontré un problème mécanique sur la Bentley n°36 ABT après seulement 1h30 de course. Le Bruxellois pointe actuellement en 43ème position.