Jean-Eric Vergne décroche la première pole position de la n°26 de G-Drive Racing en European Le Mans Series (ELMS). Le point supplémentaire associé à cette performance rapproche un peu plus l’équipe russe du titre LMP2 2018.

Vainqueur des trois dernières manches ELMS en date (Monza, Red Bull Ring et Silverstone), G-Drive Racing a détenu la pole position pendant l’essentiel de ces 12 minutes de qualifications. Toutefois, dans les derniers instants, Filipe Albuquerque et sa Ligier n°22 (United Autosports) passent sous le drapeau à damier avec une pole provisoire 2’00 »912. Mais Jean-Eric Vergne réplique quelques secondes plus tard : le champion en titre de la saison 2017-2018 de FIA Formula e signe un temps de 2’00 »735, soit 0″177 plus rapide que son adversaire portugais.

La perte du capot moteur de la Ligier n°25 de Matt McMurry (Algarve Pro Racing) dans le Raidillon a répandu des débris sur la piste, mais cette péripétie n’a pas d’incidence sur le dernier tour de cette séance de qualifications.

Le point supplémentaire de la pole position porte à 35 unités l’avance de Roman Rusinov et Andrea Pizzitola, les pilotes de l’ORECA n°26 G-Drive Racing, sur l’autre ORECA de Racing Engineering (n°24).

Troisième pole LMP3 2018 pour Ultimate

Matthieu Lahaye offre une nouvelle pole position à la Norma M30 de l’écurie française Ultimate, avec un chrono de 2’13 »699 sur les 7 kilomètres du circuit de Spa-Francorchamps. Il devance de seulement 0″065 seconde la Ligier n°11 de l’Italien Mattia Drudi (Eurointernational), qui assure tout de même à l’équipe victorieuse de la manche de Monza une place en première ligne pour la course de demain.

Leader du classement général provisoire, DKR Engineering s’élancera depuis la cinquième position, avec un chrono de 2’14 »062 signé Job van Uitert, à quatre dixièmes de la pole et trois places derrière la Ligier n°11 Eurointernational, son plus proche rival dans la course au titre LMP3 2018.

Proton Competition se rapproche du titre LMGTE 2018

Matteo Cairoli a inscrit un point supplémentaire pour la Porsche 911 RSR n°88 de Proton Competition, qui compte désormais une avance de 10 unités sur la Ferrari 488 GTE de JMW Motorsport en vue de la course de demain.

L’Italien devance de sept dixièmes le reste du plateau LMGTE, tandis que Porsche occupe les trois premières places de la grille de départ. Son chrono de 2’15 »654 permet à l’Italien d’obtenir sa deuxième pole de la saison, devant la n°77 de Dennis Olsen (Proton Competition, 2’16 »654) et la n°80 de Riccardo Pera (Ebimotors), troisième. Quatrième, la Ferrari n°66 de Miguel Molina (JMW Motorsport) emmène à 2″1 secondes de la pole position le trio des Ferrari.