Même si la Porsche 919 Hybrid #1 a dû se satisfaire hier soir de la 5e place des premières qualifications en vue des 24 Heures du Mans, se concentrant rapidement sur le set-up « Course », André Lotterer et ses équipiers, Neel Jani et Nick Tandy, n’en demeurent pas moins des candidats plus que sérieux à la victoire lors de cette 85e édition des 24 Heures du Mans.

Victorieux à trois reprises de la classique mancelle, André Lotterer voue une véritable passion aux 24 Heures du Mans. «Une telle passion même que l’on peut dire que j’ai divorcé pour Le Mans! Avec Audi, nous partageons une belle et longue histoire et j’aurais pu continuer à défendre leurs couleurs. Mais pas au Mans», explique le plus belge des pilotes allemands. «Participer aux 24 Heures du Mans avec Porsche, c’est quelque chose de très spécial. Les liens entre la marque et l’épreuve sont très étroits et remontent très loin dans le temps. Quand j’étais enfant et que je dessinais une voiture, celle-ci avait toujours la forme d’une 911.»

Gagner une 4e fois Le Mans est naturellement l’ambition d’André Lotterer. «Remporter cette course, c’est vivre une aventure fantastique. J’ai eu le bonheur de gagner trois fois. La plus grande victoire de ma carrière, c’est la première, en 2011. La course avait été très particulière. Nous étions la seule voiture du team encore en course. Quand j’ai franchi l’arrivée avec 13,8 secondes d’avance sur la première des Peugeot qui étaient lancées à notre poursuite, j’étais dans la voiture depuis près de quatre heures. Le Mans, c’est une course unique. Chacun va au bout de ses limites.»