Dans la vie et les affaires, il s’agit toujours de s’adapter à des circonstances sans cesse  changeantes. Raison pour laquelle Racing Bart Mampaey réorganise ses activités, afin de se  tenir à prêt à affronter l’avenir. Puisque le DTM, dans lequel BMW Team RBM fait office  d’équipe officielle BMW depuis 2012, met désormais l’accent sur les teams privés sans soutien  officiel d’un constructeur, il était devenu impossible de poursuivre sur une base identique la  collaboration avec BMW. C’est pourquoi Bart Mampaey a décidé de restructurer RBM,  revoyant à la baisse les activités sportives du team afin de mettre le talent et l’expertise de  RBM au service d’autres projets.  

En 1995, Mampaey marchait dans les traces de ses parents. Ceux-ci avaient connu le succès  dans les années septante et quatre-vingts avec l’équipe Juma Racing. Bart Mampaey créait  son propre team, Racing Bart Mampaey, ou RBM. Et il ne fallut pas attendre longtemps avant  que la formation ne remporte ses premiers succès dans le cadre des prestigieuses 24 Heures  de Spa-Francorchamps. En 1997, RBM signait un doublé dans sa catégorie, et en 1998, c’était  la victoire au classement général. Alors que fin 1999, les activités du team étaient mises sous  cloche, RBM grimpait un échelon supplémentaire en 2002, avec le soutien de BMW BeLux et  surtout BMW UK.  

A partir de 2002, le team prenait part au FIA European Touring Car Championship (FIA ETCC).  Avec un premier temps fort en 2004, lorsqu’Andy Priaulx décrochait le titre. Entre 2005 et  2010, RBM était alors actif dans le FIA World Touring Car Championship (FIA WTCC). Et le team  n’a pas loupé son entrée en matière dans ce nouveau championnat : en 2005, RBM et BMW  remportaient en effet le titre mondial avec Andy Priaulx. De quoi assurer une certaine  reconnaissance : à partir de 2006, RBM devenait un team officiel BMW Motorsport. L’équipe  allait poursuivre sa domination, décrochant après les titres avec Andy Priaulx en 2006 et 2007  trois couronnes mondiales consécutives. BMW Team RBM a également joué un rôle important  dans le fait que BMW devienne l’une des marques les plus prestigieuses sur la scène du FIA  WTCC. Lorsque BMW effectuait son retour en DTM en 2012, BMW Team RBM était d’emblée  choisi en tant que team officiel. Ce qui s’est prolongé jusqu’à la fin de la saison 2020, au  moment où le rideau est tombé sur le DTM dans sa formule actuelle.

Assen (NED), 6th September 2020. BMW M Motorsport, DTM Rounds 7 & 8, Sheldon van der Linde (RSA), BMW Team RBM, #31 Shell BMW M4 DTM.

Quelques mots avec Bart Mampaey: 

Bart, pourquoi avez-vous pris la décision de réduire la taille de votre team et de réorienter  les activités ?  

Bart Mampaey: “Je tiens avant tout à préciser que cela n’a pas été une décision facile à  prendre. La course a toujours été quelque-chose d’important pour moi. C’est toute ma vie, et  mon team a joué un rôle essentiel. Lors de la décennie écoulée, nous nous sommes  intégralement consacrés à BMW et au DTM, mais la structure du championnat évolue  désormais vers des clients et des teams privés, sans soutien officiel d’un constructeur. Une  situation nouvelle qui empêchait BMW de poursuivre avec nous en qualité de team officiel en DTM. J’avais entre-temps envisagé plusieurs autres options de compétition à plein temps, mais  il est clair que le sport automobile vit des temps difficiles. Nous ne savons pas quand la crise  du Covid-19 sera terminée, ni à quoi ressemblera le sport automobile après cela. En tant que  Team Principal, je suis responsable de mon personnel. Je ne peux pas maintenir en l’état une  équipe de 30 personnes sans avoir la certitude absolue que nous pourrons bénéficier d’un  programme et qu’il y aura suffisamment de travail pour tout le monde. Ces personnes sont  importantes pour moi. Les 25 dernières années, elles ont grandi pour devenir une famille, et je ne veux pas qu’elles vivent dans l’incertitude. Raison pour laquelle il était préférable de prendre  la difficile décision de restructurer le team, et de revoir à la baisse notre activité en compétition.  Nous aurons ainsi une meilleure vue sur les possibilités que pourra offrir le sport automobile.  Mes employés me soutiennent totalement dans cette décision. J’aimerais les remercier un à un  pour ces années fantastiques, pour leur travail important, leur dévouement, que ce soit en  ETCC, en WTCC ou en DTM. Ils sont l’âme de RBM et ils ont contribué à ce que le team devienne  ce qu’il est devenu aujourd’hui. Oui, cela me fait de la peine de voir partir des personnes aussi  fantastiques, talentueuses et impliquées. Ils se sont une fois encore montrés sous leur meilleur  jour en 2020, à l’occasion d’une dernière année assez difficile en DTM pour BMW, au point de  remporter pour RBM le DTM Pit Stop Award. J’aimerais aussi remercier BMW pour cette  collaboration au cours des 25 dernières années. Depuis le premier départ jusqu’au dernier  drapeau à damier du DTM, les gens de BMW ont toujours été à nos côtés. Et même si nous ne  serons plus un team officiel, nous conserverons un bon contact et une forte relation.’’  

Si vous passez en revue ces 25 années d’existence avec votre équipe, quels sont pour vous  les moments clefs ?  

Mampaey: “On peut dire qu’il y en a beaucoup ! RBM a disputé des courses partout dans le  monde, que ce soit en Europe, en Asie, en Afrique, au Moyen Orient et en Amérique du Sud.  Nous avons été sacrés champions d’Europe, champions du monde, et durant plus de deux  décennies, nous avons connu le succès sur la scène internationale. L’un de premiers temps  forts, alors que le team était à peine né, a été la victoire aux 24 Heures de Spa-Francorchamps.  Le team de mes parents, Juma Racing, avait remporté cette course à trois reprises, et il avait  terminé plusieurs fois deuxième avec BMW. J’étais aux anges quand j’ai réussi, avec mon  propre team, à remporter la victoire. Ensuite, il y a eu les années des courses internationales  de tourisme, d’abord l’ETCC puis à partir de 2005 le FIA WTCC. C’était une période fantastique,  avec les victoires et les titres en compagnie d’Andy Priaulx. Mon moment préféré avec RBM en  sport auto a sans doute été le week-end de Macao en 2005, quand nous sommes devenus  champions du monde pour la première fois avec Andy. Jamais auparavant nous ne nous étions  produits sur l’exigeant circuit urbain de Macao, et notre prestation a été parfaite, couronnée  par un doublé lors de la deuxième course, et le titre de champion du monde ! Cela a ouvert la  voie à une collaboration de 15 ans avec BMW Motorsport, en tant que team officiel. Nous  avons également été très fiers lorsque BMW nous a désignés parmi les teams officiels pour son retour en DTM. C’était le début d’un nouveau chapitre dans l’histoire de RBM, et il a également  été synonyme de moments intenses et forts. La saison 2013, par exemple, lorsque nous nous  sommes battus pour le titre avec Augusto Farfus. Des dernières saisons écoulées, je retiens le  Norisring en 2017. Nous sommes parvenus à gagner tant samedi que dimanche, moins d’une  semaine après le décès de mon père. C’était particulier et émouvant. Lors des deux dernières saisons, nous avons formé des Rookies en DTM. Et il était très gratifiant de voir des jeunes  gaillards comme Tom Blomqvist, Joel Eriksson, Sheldon van der Linde, Philipp Eng ou Jonathan  Aberdein en mesure de faire étalage de leurs talents au sein de notre équipe, et d’être à leurs  côtés jusqu’au moment où ils étaient en mesure de grimper sur la plus haute marche d’un  podium en DTM. C’était très beau de pouvoir y contribuer. Je garde également un excellent  souvenir de notre trip au Japon avec le DTM, à l’occasion de la ‘Dream Race’ à Fuji. Je suis fou  de ce pays. Que nous ayons pu représenter BMW Motorsport, et permettre à Marco Wittmann  de terminer 2ème et Kamui Kobayashi de prendre la 5ème place, ça m’a rendu très heureux. Et  de voir Alex Zanardi prendre les commandes de la deuxième course, c’était la cerise sur le  gâteau. Je connais Alex depuis nos années en FIA WTCC, mais il nous a fallu attendre Fuji en  2019 pour pouvoir travailler au sein du même team. J’aimerais d’ailleurs en profiter pour  souhaiter à Alex le meilleur, et un prompt rétablissement.’’  

Tu as été nourri par la course dès le berceau, tu as géré ton propre team durant 25 ans. Le  sport auto va-t-il te manquer si les occasions se font plus rares dans le futur ?  Mampaey: “J’ai la course dans le sang. Mes parents ont dirigé leur propre team, et j’ai fait de  même pendant près de la moitié de ma vie. Bien évidemment que cela va me manquer. Lors  de la dernière course à Hockenheim, les souvenirs de ces 25 années ont resurgi. Les gars de  mon équipe vont aussi me manquer, car comme je l’ai déjà dit, ils sont comme une famille pour  moi. Mais les temps changent, et je pense que le futur s’annonce compliqué. Raison pour  laquelle il nous faut prendre les bonnes décisions afin de s’assurer que RBM soit totalement  prêt si de nouvelles opportunités se présentent. Cela se traduit par la réduction de nos activités  en course. Ce qui ne signifie pas que nous allons fermer les portes de façon définitive. Nous  voulons rester impliqués dans le milieu de la compétition, et analyser les différentes options  qui se présentent. Pour le moment, j’observe toutes les possibilités qui pourraient nous  permettre de tirer profit de l’expertise et des talents de RBM. Ce qui nous rend uniques, c’est  notre know-how technique et opérationnel, notre manière de tendre vers l’excellence, notre  focus sur l’efficience et le travail d’équipe basé sur des relations humaines fortes. Ces  caractéristiques, cette connaissance, doivent aussi nous permettre de nous exprimer dans  d’autres domaines que le sport automobile. Nous avons déjà soumis cette idée à plusieurs  partenaires externes, et ceux-ci font progressivement part de leur enthousiasme, étant  convaincus qu’il s’agit d’une étape qui peut être intéressante. Il faut le voir de la manière  suivante : quand une porte se ferme, un autre peut s’ouvrir. C’est donc en toute confiance que  je regarde vers demain, et je me réjouis des nouvelles opportunités qui nous seront offertes.’’

Team RBM – BMW Motorsport – Bart Mampaey
1998 victory in 24 hours of Spa-Francorchamps with Eric van de Poele , Marc Duez , Alain Cudini

Le palmarès complet de Racing Bart Mampaey:

  • 1995, 1996 and 1997 : Official BMW BeLux team for BMW Compact Cup. 1996 : BMW 325 Tds in 24 hours Spa. 
  • 1997 : 1st and 2nd Group N 24 hours Spa, 
  • 1998 : Winner (M. Duez, A. Cudini, E. Van de Poele) 24 hours of Spa BMW Fina Bastos Team.
  • 1999 : Official Nissan Team : 4th overall in 24 hours of Spa (A. Oloffson and A. Cudini)
  • 2002 : BMW Team Belgium : Fredrik Ekblom in ETCC : 3 * 3rd places and 6th in Championship, 
  • 2003 : BMW Team Great Britain : Andy Priaulx in ETCC : 3 wins, 8 podiums, 3rd in Drivers and   Teams Championship, 
  • 2004 : BMW Team Great Britain : Andy Priaulx in ETCC : European Champion.   BMW Team Belgium Luxembourg : Kurt Mollekens in ETCC for 5 races. Design, development and construction of 52 MINI Challenge Cup cars for BeLux and German market. 
  • 2005 : BMW Team UK : Andy Priaulx in WTCC : World Champion
  • 2006 : BMW Team UK : Andy Priaulx in WTCC : World Champion
  • 2007 : BMW Team UK : Andy Priaulx in WTCC : World Champion
  • 2008 : BMW Team UK : Andy Priaulx in WTCC : 4th overall, 1st BMW. 

 BTCC with Mat Jackson : 2nd overall, 1st BMW : 6 wins. 

  • 2009 : BMW Team UK : Andy Priaulx in WTCC, 4th overall. 
  • 2010 : BMW Team RBM in WTCC with 2 cars : Andy Priaulx and Augusto Farfus, 4th overall   (7 wins). 
  • 2011 : BMW Team RBM : Development team for BMW Motorsport in WTCC 1,6 l Turbo  package, BMW Z4 GT3 and full DTM program. Car build of prototype DTM car for BMW  Motorsport in Munich, build of 3 more chassis for DTM testing program. Full DTM test  program : track testing, wind tunnel, rig testing, track bookings, test organisation, … . 
  • 2012 : BMW Team RBM : 2 car race program in DTM : Andy Priaulx and Augusto Farfus. 2 pole   positions and 1 win. Winning of the manufacturers’ title with BMW. 

 Additional test work for Z4 GT3 car. 

 Modification of the DTM car to Zanardi spec.

  • 2013 : BMW Team RBM : 2 car race program in DTM : Augusto Farfus and Joey Hand. 1 pole   position and 3 wins. Vice champion in drivers’ championship and teams’ championship.   Winning of the manufacturers’ title with BMW. 

 Additional test work for Z4 GT3 car. 

  • 2014 : BMW Team RBM : 2 car race program in DTM : Augusto Farfus and Joey Hand. 3 podium   finishes and 2nd in pit stop ranking over full championship.  

 Additional test work for M235iRacing and Z4 GT3 cars.  

  • 2015 : BMW Team RBM : 2 car race program in DTM : Augusto Farfus and Tom Blomqvist.   Double Victory in Oschersleben. 
  • 2016 : BMW Team RBM : 2 car race program in DTM : Maxime Martin and Tom Blomqvist. 6   podium finishes. 3rd in DTM Team Championship. 

 BMW M6 GT3 at VLN race 10 Nürburgring (Nordschleife). Pole position and 2nd place. 

  • 2017 : BMW Team RBM : 3 car race program in DTM : Maxime Martin, Tom Blomqvist.and  Bruno Spengler. Best BMW team in DTM, 2 victories with Maxime Martin and Bruno  Spengler, 7 podiums and 4 pole positions. 
  • 2018 : BMW Team RBM : 3 car race program in DTM : Joel Eriksson, Philipp Eng.and  Bruno Spengler. 1 victory with Joel Eriksson, 4 podiums and 1 pole position. 
  • 2019 : BMW Team RBM : 3 car race program in DTM : Joel Eriksson, Philipp Eng and Sheldon   Van der Linde. 1 victory with Philipp Eng, 5 podiums and 2 pole positions. 

 Participation in the Fuji Dream race with Marco Wittmann (P2), Kamui Kobayashi and Alex   Zanardi. 

  • 2020 : BMW Team RBM : 3 car race program in DTM : Jonathan Aberdein, Philipp Eng and   Sheldon Van der Linde. 1 victory with Sheldon Van der Linde. 

 Winner of the DTM pit stop award.