L’image des trois Juniors se départageant par photo finish interposée – ce qui s’appelle une lutte au millimètre – pour déterminer le top 3 de la Junior Ford Fiesta Sprint Cup et ainsi savoir qui pourrait prendre place sur le podium auprès du vainqueur ‘général’ Kenny Herremans a marqué les esprits : cela résume parfaitement le bien-fondé de la coupe de marque Ford, qui permet aux aspirants champions de réellement apprendre la course !

 

Lors du week-end du Gamma Day sur le rapide TT Circuit Assen, les officiels n’avaient pas assez de leurs yeux pour surveiller les faits et gestes des ‘élèves’ de l’école Fiesta, et plus d’une fois, il a été question d’une petite tape sur les doigts ou de punitions. A tel point qu’un briefing supplémentaire était mis sur pied avant que la joyeuse bande de 20 pilotes n’en découse lors de la deuxième course, ce qui faisait naitre quelques questions dans l’esprit de certains : qu’est-ce qui est encore permis, et qu’est-ce qui ne l’est pas ?

Fair-play et respect, attaque Philippe Huart, telles sont les règles de base de ce qu’on appelle judicieusement le close racing.’’

Philippe Huart pilote la #98 Belgium Racing/Ford Peerlings lors de cette troisième saison de la Ford Fiesta Sprint Cup. Par le passé, il a été six années durant un acteur essentiel de la Clio Cup, avant de prendre part à trois reprises au Mégane Trophy, puis bifurquer durant deux saisons vers le MINI Challenge. Ensuite, il y a eu le Challenge Peugeot 309 en Procar, en 1990. Il est donc évident que Philippe Huart connait les coupes de marque comme sa poche !

“Réussir un tour rapide, cela peut s’apprendre en s’entrainant beaucoup, mais évoluer dans un peloton agité où chacun dispose des mêmes armes, gagner sa place, cela demande beaucoup d’expérience et donc des kilomètres en course, explique ce guide expérimenté. Il est donc préférable de comprendre que les pilotes les moins aguerris commettent des fautes en voulant forcer leur talent dans des situations précises, et plonger dans un trou, même quand il est évident que la place vient à manquer. Si vous constatez qu’un concurrent est plus rapide, il ne faut pas tenter une manœuvre. Restez derrière, utiliser toute la largeur de la piste… et roulez avec vos yeux afin de tenter de comprendre pourquoi il rentre plus rapidement dans le virage. Il ne faut pas non plus être gêné d’aller parler avec d’autres pilotes après la course, afin de prendre des conseils. La Direction de Course a également un rôle à jouer, pas seulement en punissant, mais en précisant de manière éducative aux pilotes en quoi ils ont fauté, en leur donnant des conseils et une explication positive. Cela n’a rien d’étonnant de constater qu’à l’avant du peloton, cela se passe de manière plutôt correcte, car il s’agit de pilotes expérimentés qui se battent chaque mètre pour chaque place, mais qui tentent de dépasser dès l’instant où ils sont quasi certains de réussir ce qu’ils veulent entreprendre. Quand on se bat dans un mouchoir de poche avec quatre ou cinq voitures, les contacts et autres incidents ne sont jamais à exclure. Tant que cela ne tourne pas au scénario à la Michel Vaillant vs Bob Cramer !’’ 

 

A 28 printemps, Maxim De Witte n’est plus un Junior, contrairement à son demi-frère Alexander Borgmans, vice-champion Junior en 2019. A Assen, le pilote de la #19 Alnimax Racing/Ford Peerlings Lommel n’en était qu’à sa troisième course, s’imposant comme un vrai ‘bleu’ du peloton ! En signant d’emblée le 6ème meilleur chrono lors des qualifications et en occupant la position de 3ème meilleur Belge sur la grille de départ (derrière Derdaele et Herremans), Maxim a confirmé que depuis ses débuts l’an dernier dans le cadre des Finale Races sur le TT Circuit Assen, il a développé une pointe de vitesse suffisante.

“Suite à de nombreux tests en compagnie des coaches Raf Van Belle et Peter Theuws, j’ai pu prendre la mesure d’une Fiesta plutôt complexe – collant à la piste, avec peu de puissance -, et j’ai amélioré ma confiance en la voiture et en moi-même, commente Maxim. Cela m’a permis de bien me tirer d’affaire lors des entrainements. Jusque-là, tout se passait parfaitement, mais en course, lorsque les concurrents se propulsent vers le premier virage, et que vous tentez de gagner une petite place, c’est une autre paire de manches, et je dois reconnaitre qu’après ce briefing, je me posais des questions au sujet de ‘ne pas pousser’ et ‘éviter les contacts’. Malgré quelques doutes – vais-je trop vite à cet endroit ? Dois-je soulager ? -, j’ai beaucoup appris dans le ventre mou du peloton, et j’ai compris de quoi il en retourne dans une telle Cup. J’étais ainsi totalement impressionné par la remontée et les passages de Kenny Herremans : c’est vraiment beau de voir comment il se positionne et comprendre qu’il sait exactement s’il peut tenter une attaque ou s’il doit attendre un virage de plus avant de porter l’estocade. En Raf Pireyn, j’ai trouvé un adversaire de valeur, je me suis bien amusé, et cela m’a fait plaisir que mes prestations – 7ème et 6ème, chaque fois derrière Philippe Huart, et devant Raf – ne soient pas passées inaperçues après de plusieurs personnes du milieu. En échangeant son ressenti après les courses et en écoutant attentivement les autres, je pense pouvoir dire que je suis mieux armé pour les prochaines échéances !’’   

 

Et ce sera normalement les 10 et 11 octobre à l’occasion des Voorjaarraces sur le Circuit de Zandvoort, un meeting sur deux jours, au cours duquel il n’y aura pas deux, mais bien trois sprints réservés à la Ford Fiesta Sprint Cup !

 

Championnat:

 

Général: 1. Dylan Derdaele 70; 2. Kenny Herremans 66; 3. Tomas De Backer 64; 4. Milan De Laet 51; 5. Philippe Huart, Nathan Vanspringel 43; 6. Ruben Valckenaere 42; 7. Maxim De Witte 19; 8. Raf Pireyn 17; 9. Mathieu Eloy 16; 10. Tom Feyaerts 14; 11. Alexander Borgmans 13

 

Junior Ford Fiesta Sprint Cup: 1. Tomas De Backer 64; 2. Milan De Laet 51; 3. Nathan Vanspringel 43; 4. Ruben Valckenaere 42; 5. Mathieu Eloy 16; 6. Alexander Borgmans 13

Ford Dealer Team Championship: 1. #99 Ford Peerlings nv Pelt; #32 FordStore Feyaerts 67; 3. #97 Ford Peerlings nv Pelt 64; 4. #29 Vanspringel Automobiles Brussels/Anderlecht 47; 5. #8 Vanspringel Automobiles Wavre 45; 6. #98 Ford Peerlings nv Pelt 37;. 7. #4 Ford Feyaerts Aarschot 35; 8. #19 Garage Peerlings Lommel 21; 9. #30 FordStore Morren Motor 18; 10. #14 Garage Peerlings Lommel 15

Dutch Belgian Super Star: 1. Colin Caresani 76; 2. Rik Koen 73; 3. Laurens de Wit 70; 4. Kenny Herremans 61; 5. Tomas De Backer 60; 6. Dylan Derdaele 59;  7. Milan De Laet 50; 8. Jules Grouwels 46;. 9. Philippe Huart 39; 10. Nikodem Wierzbicki, Nathan Vanspringel, Ruben Valckenaere 38; …; 15. Maxim De Witte 16; 16. Raf Pireyn 13; 17. Mathieu Eloy 10;… 19. Tom Feyaerts 8; 20. Alexander Borgmans 5