Participer aux 24 Heures du Mans, un rêve pour de nombreux pilotes. C’est aussi celui du Trazegnien Nigel Bailly, paraplégique depuis un accident de motocross survenu en 2004. Pilote en BGDC depuis l’an dernier, Nigel a également fait récemment ses débuts à 28 ans en SRX Cup avec SsangYong.

Nigel est l’un des trois pilotes retenus pour la Filière Frédéric Sausset. L’objectif de la Filière? Une participation aux 24 Heures du Mans 2020.

« L’hiver a été très studieux », explique Frédéric Sausset. « Il nous a fallu rencontrer nombre de partenaires, sélectionner et former nos pilotes, rôder notre équipe. Nous sommes prêts à démarrer notre saison au sein des VdeV Series. C’est la première des trois étapes vers les 24 Heures du Mans 2020 pour lesquels nous avons une invitation de l’Automobile Club de l’Ouest. »

Ces trois étapes, ce sont les VdeV Series en 2018, la Michelin Le Mans Cup en 2019 et l’European Le Mans Series en 2020.

« Je souhaite vraiment participer aux 24 Heures du Mans, bien entendu. Mais je veux aussi prendre du plaisir avec les personnes qui m’entourent, le team, évoluer techniquement , physiquement, et faire en sorte que cette expérience profite au plus grand nombre. C’est une expérience folle qui nous attend ! », explique Nigel Bailly.

Au sein de cet équipage composé exclusivement de pilotes handicapés – une première sur un proto fermé dans l’histoire du sport auto, Nigel Bailly sera associé au Japonais Takuma Aoki, ancien pilote Pro sur deux roues et lui aussi paraplégique suite à un accident de moto, et au Français Snoussi Ben Moussa, amputé de la main gauche et moniteur de pilotage au quotidien.

« Il était fondamental pour nous d’avoir un équipage représentant de multiples continents, nationalités et handicaps » rappelle Frédéric Sausset. « Nous y sommes arrivés avec des pilotes talentueux à fort potentiel ».

Rendez-vous dès le week-end prochain au Paul Ricard pour le premier volet de cette belle aventure avec une Ligier JSP3.