En 2007, Nasser Al Attiyah passait surtout pour un fonceur peu précautionneux lorsqu’il a remporté sa première spéciale à Nema, en compagnie d’Alain Guéhennec au volant d’une BMW du team X-Raid. Depuis, il ne s’est plus passé aucun Dakar sans qu’il s’impose sur au moins une étape, ce qu’aucun pilote n’est parvenu à faire pendant 14 éditions consécutives dans l’histoire du rallye.

Sur la route de NEOM, le pilote qatarien a ainsi remporté la 40e spéciale de sa carrière et se trouve toujours en 3e position des collectionneurs de scratchs en auto, avec en point de mire Stéphane Peterhansel (47) et Ari Vatanen (50). Il se rapproche désormais à 4’50’’ de Peterhansel au général.

« On a essayé de faire notre mieux, l’étape marathon n’est jamais facile mais je suis content de ces deux journées, la voiture et intacte », commente le pilote Toyota. « Elle est maintenant finie et nous avons repris trois minutes à Stéphane. Il nous reste quatre jours, ce ne sera pas facile mais on essaiera tous les jours. Je pense que les buggys sont avantagés avec leurs grosses roues, ils ont moins de crevaisons, j’en ai eu huit de mon côté. Mais je ne veux pas me chercher d’excuses, on fera de notre mieux. »

M.B