Essai Land Rover Discovery Sport P300e SE (17.02.2020)

Le Discovery Sport, nous avons déjà eu l’occasion de le tester et nous le connaissons dès lors assez bien. Un véhicule agréable et sécurisant qui, sous les impositions de plus en plus pressantes de l’Union Européenne, a récemment ajouté une version électrifiée. Sous son appellation P300e, il abrite un ensemble technique hybride rechargeable. Voyons voir ce que cela donne dans le petit de la famille de Solihull. (Marc Lacroix / illustrations constructeur)

 

C’est un P300e en finition SE (3e des 4 proposés) que Land Rover a mis à notre disposition. Sous le capot, le turbo-essence 1.5-200 ch… 3 cylindres se combine à un moteur électrique (essieu arrière) de 109 ch, alimenté par batterie Lithium-Ion de 15kWh (sous baquette arrière) ; au cumul, cela donne 309 ch et 540 Nm de couple ; Land Rover annonce ainsi 6″6 au 0-00 km/h, soit 0″2 de plus que l’Evoque, posé sur la même base plateforme alu Et partageant le même ensemble technique.

 

A BORD

Connu, l’habitacle du Disco Sport est cossu, bien assemblé, doté de matériaux de qualité (dommage qu’ils soient parfois aussi peu compatibles avec des tâches de boue qui ont plutôt tendance à s’imprégner ; un comble pour un tout-terrain !) et bénéficie d’une belle ergonomie.

 

Les passagers arrière profitent, eux aussi, d’un bel espace de vie ; le toit totalement vitré confère une belle clarté à l’habitacle.

Si l’on apprécie le fait que les commandes de chauffage soient distinctes et dissociées de l’écran central, on se demande pourquoi cette double manière (par bouton traditionnel et tactile) de manipuler celles de la t° du chauffage et des sièges chauffants ; a priori, et à moins que Land Rover ait une explication pragmatique, aussi surprenant qu’inutile…

 

Vaste coffre avec sous coffre et filet latéraux ; rabattement des sièges via commandes dans le coffre ; une jolie housse pour ranger le câble équipait notre exemplaire.

 

SUR LA ROUTE

L’ensemble s’avère extrêmement confortable à l’usage, acoustiquement parlant compris ; quand il se fait néanmoins entendre (à pleine charge), le bruit émis par le moteur 3 cylindres dégage une sensation bizarre dans un tel véhicule. Soulignons que par cette météo glaciale qui régna durant notre test, la présence d’un volant chauffant et de sièges fut bienvenue !Les confortables sièges à réglages multiples dont la position haute permet de dominer la route sont garants d’une position de conduite impeccable ; sensation de sécurité. L’affichage tête haute est appréciable et apprécié.

 

Plus compacte et plus légère, la nouvelle boîte 8 suit et ne suscite guère de remarque ; le ressenti des pédales d’accélérateur et de freins est très typée Land Rover, traduisez moelleux. Moelleux aussi le confort ; on se laisse « bercer »…

 

Venons-en à ce qui nous intéresse, le système plug-in. En démarrant, la tableau de bord nous indiquait une autonomie de 550 + 55 km (thermique + électrique). Par défaut, le Discovery Sport P300e démarre en mode électrique et peut y rester (possible jusqu’à 135 km/h) ; l’autonomie est annoncée à 62km par le constructeur mais comme d’accoutumée, la réalité du terrain confirmera une distance inférieure, avec des variantes toujours plus ou moins importantes selon le type de parcours et le style de conduite (pédale douce ou champignon écrasé).

 

Un bouton tactile planté dans le bas de la console permet de sélectionner le mode de fonctionnement Hybrid (par défaut), EV (tout électrique) ou SAVE. Ce dernier est censé favoriser une recharge plus rapide de l’unité électrique enroulant, sauf que dans ce cas nous n’avons guère été convaincus. Précisons l’absence du fameux mode B qui favorise ladite recharge. Land Rover oblige, le Discovery Sport P300e reste un 4 roues motrices, du fait de l’implantation de ses moteur (avant pour le thermique et essieu arrière pour l’électrique). Pas de souci à se faire en tout-terrain, l’engin assure… même si concrètement il servira extrêmement peu dans de telles conditions.

 

inutile de vous le cacher, nous apprécions toujours les productions de Land et Range Rover, le Discovery Sport compris… même si ce n’est pas notre préféré de la famille. Mais si ce P300e est le plus puissant et le plus écolo des Disco Sport, il est aussi le plus cher : rien en dessous de 56.000€, dès 59.870€ en finition SE. Ce à quoi s’ajoutent les éventuelles options ! A vous de juger l’intérêt d’opter pour cette version…