En s’imposant dans la course longue alors que Charles Leclerc était contraint à l’abandon, le pilote britannique de l’équipe Dams a fait une bonne affaire au championnat. En course sprint, le Néerlandais Nyck de Vries a signé son premier succès en Formule 2.

L’homme le plus rapide de ce week-end à Monaco était pourtant le pilote local du team Prema, Charles Leclerc, qui signait le meilleur temps des essais et menait facilement la course longue. Mais c’était sans compter sur le grand casino de Monaco, qui faisait sortir la voiture de sécurité à deux reprises. Sans conséquence pour la première, puisque Leclerc repartait en tête, creusant un écart conséquent sur ses suivants. La seconde par contre lui était fatale, puisqu’en rentrant un tour après le Monégasque, bloqué derrière la safety-car, ses plus proches poursuivants en profitaient pour le déborder.

A la relance, Oliver Rowland (Dams) pointait ainsi en tête devant Markelov (Russian Time), Matsushita (ART GP) et Leclerc, seulement quatrième. Ce dernier était même contraint à l’abandon peu après pour un souci de suspension.  Le Britannique n’en demandait pas tant pour rallier l’arrivée sans réel souci, en gérant Markelov derrière lui. Il signait du même coup son premier succès en Formule 2 et revenait à trois points seulement de Leclerc.

De Vries pour un doublé Rapax

La course de samedi n’allait pas changer grand-chose au général, puisque les deux premiers du classement ne marquaient pas de points. Elle a par contre permis à l’écurie Rapax de signer le doublé. Grâce à Nyck de Vries qui a mené une course parfaite, depuis le départ où il débordait son coéquipier Cecotto jusqu’à l’arrivée, qu’il franchissait avec près de 10 secondes d’avance. Le Vénézuélien devait par contre contenir ses poursuivants en fin de course, qui terminent dans l’ordre Malja (Racing engineering), Ghiotto et Markelov (Russian Time), Albon et Matsushita (ART GP). Dans ce groupe, seul Markelov parvenait gagner un rang en débordant Albon à la Rascasse.

C’est dans ce fameux virage du circuit monégasque que les quelques dépassements de la course, ont eu lieu, non sans contact, avec notamment Charles Leclerc qui a essayé de remonter avant d’être une nouvelle fois contraint à l’abandon.

Course 1: 1. Rowland (Dams) ; Markelov (Russian Time) ; 3. Matsushita (ART GP)
Course 2: 1. De Vries (Rapax) ; 2. Cecotto (Rapax) ; 3. Malja (Racing Engineering)
Championnat: 1. Leclerc 77 ; 2. Rowland 74 ; 3. Markelov 60 ; 4. Ghiotto 56 ; 5. Matsushita 48.

Prochaines courses: 24-25 juin en Azerbaïdjan.

Texte René-Jean Labrique, photos FIA Formula 2