Nos amis belges l’appellent le plus beau circuit du monde. Et peut-on leur donner tort ? Niché au cœur des forêts ardennaises, le Circuit de Spa-Francorchamps fait incontestablement partie du patrimoine du sport automobile mondial. Son cadre, son tracé varié et… sa météo capricieuse en ont fait sa légende. Fêtant son centenaire cette année, le toboggan belge n’avait pas pu intégrer le calendrier du Championnat de France FFSA GT en 2020 pour les raisons que l’on connait. Cette fois, les 34 équipages attendus pour le quatrième rendez-vous de la saison vont pouvoir s’en donner à cœur joie !

Du 23 au 25 juillet, la SRO Speedweek servira de décor pour deux courses de 60 minutes qui permettront de lancer la deuxième mi-temps. Avant Lédenon (10-12 septembre) et la finale sur le Circuit Paul Ricard (1-3 octobre), ce seul déplacement hors des frontières de l’Hexagone pourrait être un tournant du championnat.

Pro-Am : Wallgren et Castelli sur leurs gardes

Leaders du championnat Pro-Am depuis la première épreuve de la saison, Rodolphe Wallgren et Gaël Castelli entament la deuxième partie de l’année en tête du peloton. Le duo de l’Alpine #222 du Mirage Racing, qui est le seul à compter deux victoires, sait toutefois qu’il n’a pas vraiment de marge d’erreur. Il y a deux ans, les A110 GT4 avaient été très performantes avec deux pole positions et une victoire sur le circuit belge. Qu’en sera-t-il cette année ? Vainqueurs de la dernière course en date à Albi, Rudy Servol et Nicolas Prost (Alpine A110 GT4 #36 – CMR) sont revenus à 16 points, quand les triples champions de France Pro-Am Fabien Michal et Grégory Guilvert (Audi R8 LMS GT4 #42 – Saintéloc Junior Team) comptent 22 longueurs de retard. Mais ils se souviennent que Spa-Francorchamps leur avait souri en 2019 avec une folle remontée et une victoire décisive dans leur course à la couronne.

Derrière ces trois équipages favoris pour le championnat, quelques duos voudraient profiter de l’étape belge pour revenir pleinement dans le match. Fabien Barthez-Thomas Drouet (#16) et Jean-Luc Beaubelique-Jim Pla (#87) sont les mieux placés pour défendre les intérêts de Mercedes-AMG et de l’équipe AKKA ASP. Ayant affiché une belle régularité depuis le début de l’année, ils figurent dans le top 5 provisoire. Ils devront toutefois franchir un palier et se battre pour la victoire s’ils veulent réduire l’écart.

Dans la foulée d’un premier succès lors de la Course 1 à Albi, Alain Ferté et Grégoire Demoustier (Alpine A110 GT4 #35 – Bodemer Auto) ont aussi des arguments à faire valoir, tout comme les vice-champions 2020 Nicolas Gomar et Mike Parisy (Aston Martin Vantage AMR GT4 #89 – AGS Events). Avec une petite vingtaine d’équipages engagés, le suspense promet en tout cas d’être au rendez-vous en Pro-Am !

Silver Cup : rien n’est fait !

Avec trois équipages en 18 points, soit l’équivalent d’une deuxième place, la Silver Cup est également très indécise. En six courses, quatre équipages différents se sont imposés. Romain Leroux et Valentin Hasse-Clot (Aston Martin Vantage AMR GT4 #007 – AGS Events) ont quitté Albi en tête du championnat avec six points de plus que Paul Evrard et Timothé Buret (Mercedes-AMG GT4 #88 – AKKA ASP). Après Aurélien Panis à Albi, c’est le vice-champion Silver 2020 Fabien Lavergne qui épaulera Lonni Martins sur l’Audi R8 LMS GT4 #6 du Team Fullmotorsport pour remplacer Sacha Bottemane, blessé. Une éventuelle victoire en Belgique relancerait Lonni au championnat, lui qui occupe actuellement le troisième rang.

Pour gagner, il faudra toutefois devancer le héros local Stéphane Lémeret, impressionnant sur ses terres il y a deux ans, et son équipier Mateo Herrero (Alpine A110 GT4 #110 – CMR). Cinquième du championnat avec son équipier Erwan Bastard, l’autre Belge Antoine Potty aura aussi l’avantage de jouer à domicile sur un tracé qu’il maitrise bien, au volant de la Toyota GR Supra GT4 de l’équipe CMR. Outre Sébastien Baud et Enzo Joulié (Mercedes-AMG GT4 #74 – CD Sport), un autre équipage pourrait venir mettre son grain de sel dans une catégorie aussi ouverte que compétitive. De retour dans le Championnat de France FFSA GT pour cette étape spadoise, Robert Consani et Benjamin Lariche entendent eux aussi jouer les premiers rôles avec l’Audi R8 LMS GT4 du Team Speedcar, laquelle portera le #1.

Am Cup : remise à zéro

Trois victoires partout, balle au centre. Au moment d’aborder la deuxième mi-temps, la situation ne peut pas être plus claire en Am Cup. Deux équipages sont à égalité parfaite et le rendez-vous de Spa-Francorchamps pourrait permettre à l’un d’entre eux de faire le break au championnat. Mais la balance va-t-elle pencher vers les favoris Pascal Huteau et Christophe Hamon (Audi R8 LMS GT4 #5 – Team Fullmotorsport) ou vers leurs adversaires Jean-Charles Rédélé et Laurent Coubard (Alpine A110 GT4 #76 – Bodemer Auto), qui n’en finissent plus de surprendre depuis le début de cette saison ?

On ne voit pas bien comment le titre pourrait échapper à un de ces deux équipages, mais ils sont quelques-uns à rêver de victoires partielles. C’est notamment le cas des duos AGS Events avec Didier Dumaine-Christophe Carrière sur l’Aston Martin #161 et Stéphane Desbrosse-Lauris Nauroy sur la #79. Cinquièmes du classement provisoire, les Libanais Jihad Aboujaoude et Shahan Sarkissian (Mercedes-AMG GT4 #4 – CD Sport) font aussi partie des arbitres potentiels. Attention aussi à Michael Blanchemain, de retour en Am Cup avec Christophe Cresp comme équipier sur l’Audi R8 LMS GT4 #27 du Team Fullmotorsport.

Les hostilités commencent….

Après deux séances d’essais libres de 60 minutes vendredi (12h50 et 18h50), les choses sérieuses débuteront samedi à 14h50 avec les deux séances d’essais qualificatifs. Comme toujours, les deux courses seront à suivre en direct sur la chaîne YouTube « GTWorld Français » avec une première joute en soirée le samedi à 20h30 et la seconde le dimanche à 15h05.

Source: Com