Parti en dixième position, Nasser Al-Attiyah a remporté la deuxième étape avec 2’35 d’avance sur Stéphane Peterhansel. Le Français, qui a pourtant longtemps mené les débats, gagne toutefois près de 7’ sur Carlos Sainz, troisième, pour se hisser en tête du général.

Ayant volontairement mis la pédale douce la veille afin de disposer d’une position de départ favorable, le Qatari se félicite d’une stratégie qui a porté ses fruits : « On a attaqué à 200% et ça a marché », indique Nasser. « Nous n’avons pas fait une seule erreur du début à la fin, mon copilote Mathieu a fait un super boulot, on peut être heureux. C’est un bon début de rallye »

Demain, les concurrents avaleront 680km, dont 403 de spéciales, autour de Wadi. Le décor du jour, ce seront les portes de l’Empty Quarter… le désert absolu, en somme. La dose de dunes est conséquente, mais rendue digeste par leur disposition puisqu’elle sont disséminées sur de petits cordons. La spéciale alterne des passages techniques et des portions plus roulantes. Les plus rapides ont déjà l’opportunité de faire la différence sur cette boucle d’or.

M.B