Présentation Subaru Forester e-Boxer (08.03.2021)

Si la diffusion de Subaru reste assez anecdotique chez nous (au niveau mondial il pèse tout de même 1,1 million de véhicules par an !), il n’en demeure pas moins que la marque nippone jouit d’une excellente réputation en termes de sécurité et de fiabilité. Fidèle à la transmission intégrale permanente Symmetrical et au moteur à plat/Boxer, dont la combinaison tend plutôt à aiguiser l’appétit en carburant, Subaru se doit de faire quelque chose pour améliorer son bilan carbone, face à des normes européennes sur lesquelles il est préférable de s’aligner, en dépit de leur manque de cohérence et de crédibilité, au risque de passer à la lourde amende. Première approche, le système hybride e-Boxer. (Marc Lacroix / Illustration Constructeur)

 

DESIGN

Depuis 1997, les Forester se suivent et conservent cet aspect de sorte de gros break (L / l /h : 4,63 / 1,82 / 1,73m) haut sur pattes (garde au sol de 22 cm). Un style carré, sans fioriture, notamment caractérisé par un toit haut, qui permet de dégager une importante surface vitrée, et un hayon presque vertical.

 

Bien que totalement nouveau et ne partageant aucun élément de carrosserie avec son devancier, le Forester V s’en distingue assez peu ; les presses ont certes embouti les tôles un peu différemment mais en gros les traits de l’un se retrouvent sur l’autre.

 

La différence à l’arrière se marque davantage par les seules feux arrière, désormais en forme de « pince de homard » (ben pourquoi pas ?) et qui empiètent désormais sur le hayon. Au final, on peut dire que le Forester V fait peut-être plus cossu…

 

HABITACLE

Si vous recherchez extravagance, modernisme ou futurisme, le Forester n’est assurément pas fait pour vous ! Si l’habitacle pourrait paraître vieillot aux yeux de certains, a priori, nous le considérerions plutôt comme sobre. Résistant encore (pour le moment…) au numérique, la planche de bord semble faire preuve de simplicité, ce qui n’est pas toujours négatif. A vérifier…

 

Un grand toit ouvrant panoramique autorise une belle dans l’espace de vie.

 

Si la petite batterie se cache dans le fond du coffre, son encombrement reste limité. Du coup, selon que la banquette arrière soit dressée ou rabattue, le volume de charge de la malle varie de 509 à 1.779 litres.

 

EQUIPEMENT

Subaru est toujours généreux en équipements série, ce dès le premier niveau (Comfort). Ainsi, d’office, toutes les Forester reçoivent par exemple phares LED / projecteurs directionnels, climatisation automatique bizone, capteurs de lumière et de pluie, radio numérique, sièges chauffants, caméra de recul et Apple CarPlay et Android Auto, ainsi que cruise control adaptatif / limiteur de vitesse, détection de véhicules venant de derrière et contrôle de stabilité de la remorque. Siège conducteur électrique, changement automatique entre feux de route et feux de croisement, hayon électrique et démarrage mains libres s’ajoutent à la finition intermédiaire (Luxury), la plus haute (Premium) ajoutant encore système de navigation, revêtement cuir, volant chauffant et… sièges arrière chauffants. Indépendamment d’un aspect plus dynamique, qui passe notamment par des jantes alliage 18” pouces montées en 225/55 R18, le Premium SPORT (photo) récemment ajoutée reçoit encore un toit ouvrant coulissant panoramique à commande électrique.

 

Cette philosophie d’être complet se traduit par ailleurs par une liste d’options limitée à la peinture métallisée à 550€ TVAC.

 

TECHNIQUE – TECHNOLOGIE

Nouvelle plateforme SGP (Subaru Global Platform) aussi utilisée pour les XV et Impreza ; gain en rigidité ; permet intégration batterie (lithium-ion 0,6 kWh) pour système hybride. Le largement éprouvé Boxer essence 2.0-150 ch et 194 Nm (selon Subaru ici revu à 80 %), s’adjoint les services d’une petite unité électrique de 12,3 kW et 66 Nm, intégré en sortie de boîte Lineartronic (CVT variation continue). Le tout nous vaut un ensemble hybride « classique », non rechargeable sur secteur, mais uniquement par le 4 cylindres thermique et en récupération d’énergie au freinage, à la manière d’une Prius, la mère de toutes les hybrides.

 

Fidèle à la transmission intégrale, qui relie toujours les roues par un classique arbre de transmission ; modes Snow / Dirt (neige/poussière), D. Snow/Mud (neige/boue) et normal ; au vu de sa garde au sol sensiblement relevée et de ses angles d’attaque, semble en mesure de bonnes capacités en hors-pistes pour ce type de véhicule ; peut tracter jusqu’à 1.870 kg !

 

GAMME EN UN CLIN D’ŒIL

  

SITE INTERNET

Avant d’acheter une voiture, il devient de plus en plus fréquent que le prospect consulte d’abord le site internet développé par la marque. A cet égard, une chose nous paraît essentielle : la facilité d’emploi et la clarté de l’information relative au tarif. Voici ce que nous en avons pensé dans le cas présent.

CONFIGURATEUR / LISTE DE PRIX

Simple et efficace, le site www.subaru.be est remarquable de logique et de simplicité ! Ici, point de chichi, les éléments qui sont logiquement les plus clairs en pdf apparaissent en… pdf ! Pas compliqué pourtant ! Vous souhaitez une brochure, après avoir sélectionné le modèle souhaité, cliquez tout simplement sur la case dédiée, une brochure pdf s’ouvre. Vous voulez consulter le tarif ? Idem. Un outil simple à utiliser parmi une multitude de choses compliquées développées à la concurrence…