L’E-TECH Hybrid pour les 30 ans de la Clio (25.08.2020)

Jeune trentenaire, la Renault Clio fête ce cap en proposant la technologie E-TECH Hybrid en guise de cadeau d’anniversaire. (Marc Lacroix)

 

Qui ne connait pas Clio ? 30 ans d’évolutions stylistiques et technologiques, 30 ans de tranches de vie. Depuis sa première apparition en 1990, ses plus de 15 millions d’exemplaires commercialisés en ont fait le best-seller du Groupe Renault à travers le monde.

Récemment, la 5e génération a été lancée sur les marchés et s’apprête à écrire une nouvelle page de son histoire en proposant la technologie E-TECH Hybrid. Au contraire des nouveau Captur ou de la Megane Grandtour, qui sont des E-TECH Plug-in Hybrid qui peuvent également être raccordés à une borne de chargement, la Clio E-TECH Hybrid” est une hybride pure, traduisez qui se recharge en roulant.

 

La Clio à travers les temps


Essai Renault Clio V TCe 100 « Edition One » (25.10.2019)

En dépit de ce que l’on pourrait penser de prime abord, la Clio 5 est un modèle totalement nouveau. Nous l’avons découverte au travers de sa version TCe 100 « Edition One ». (Marc Lacroix)

Nous ne reviendrons pas sur la présentation de ce modèle dont nous vous avons déjà parlé précédemment (voir ci-dessous), pour se concentrer sur les impressions ressenties lors de notre prise en main. A commencer par le constat d’une petite révolution une fois installé à bord, puisque tout ici est nouveau. S’ajoute à cela une belle qualité de finition moussée généralisée pour notre version « Edition One », basée sur la finition haut de gamme Intens ; nous émettrons juste une réserve quant à son vieillissement, car ces matières moussées nous paraissent fragiles à certains endroits (ex. panneaux de portes). A vérifier dans le temps… Nous avons par ailleurs constaté que le plastique était plutôt de rigueur avec les finitions inférieures, ce qui dans le cas de notre exemplaire se perçoit aussi avec un couvercle de boîte à gants pas très emballant. Dommage…

Les sièges offrent une bonne assise et un bon maintien. Désormais positionné haut, le pommeau de boîte de vitesses tombe parfaitement en main. Pratique et intuitive, la tablette centrale verticale (9″3) à affichage digital constitue une réelle évolution (pas en finition de base et de seulement 7″0 pour les intermédiaires). L’espace de vie est équivalent à la génération sortante. Le coffre progresse quant à lui sensiblement (391 litres au lieu de 300) mais son seuil de charge haut placé entrave sensiblement son accès. La capacité de l’accoudoir centrale aurait par contre pu être sensiblement plus généreuse…

En mouvement, le 3 cylindres turbo TCe 1.0- 100 ch à injection indirecte remplit son rôle, en dépit d’un couple qui n’est guère généreux (160 Nm). Si la Clio 5 TCe 100 s’avère agréable, elle nécessitera toutefois de « jouer » avec la boîte (à seulement 5 rapports !) pour éviter les surprises lors des dépassements (l’effet du faible couple), et à ce titre plusieurs personnes déplorent un toucher et un maniement pas des plus agréables (forme, décoration dans la paume de la main, maniement et guidage manquant de rigueur). En revanche, la frugalité de ce nouveau petit bloc sera très appréciée et appréciable !

La Clio, c’est une française, on s’attendait donc à un confort velouté, c’est le cas. Et à l’efficacité routière, que l’on doit à la toute nouvelle plate-forme modulaire CMF-B, plus légère et plus rigide, s’ajoute une insonorisation soignée, a fortiori pour un véhicule de ce type. Précise et assez directe, la direction présente une consistance en progrès par rapport à la série précédente.

Là où la Clio 5 fait fort également, c’est en se dotant dès le premier niveau d’une jolie palette d’assistances à la conduite : démarrage en côte, alerte de distance de sécurité, freinage actif d’urgence avec détection piétons, assistant au maintien de voie, reconnaissance des panneaux de signalisation, régulateur/limiteur de vitesse. A cela, notre exemplaire, forcément très complet, ajoutait caméra de recul, aide stationnement avant et latéral ou encore avertisseur angle mort. Pas mal pour une citadine !

La nouvelle Clio 5 semble donc bien parée pour faire face à une concurrence intense, dont ses compatriotes Citroën C3 et nouvelle Peugeot 208, mais aussi la Fiesta de Ford, qui elle aussi a bougrement progressé lors de son remplacement en 2017 et qui reste une référence en termes de comportement et d’agrément routier. La lutte est ouverte ! Cette version TCe nous semble représenter un excellent rapport qualité/prix/agrément.


Renault Clio : Story (22.10.2019)

La Clio vient d’être lancée dans sa 5e génération. Petit retour sur la carrière exceptionnelle de ce modèle qui a toujours joué un rôle majeur pour la firme au losange. (Marc Lacroix)

1972 : Renault 5 ; sera produite à près de 5.6 millions d’exemplaires ;

1976 : R5 Alpine (1.4-93 ch) ;

1979 : nouvelle version 5 portes ;

1980 : R5 Turbo à moteur central ; 160 ch pour 970 kg ; 1600 exemplaires ;

1983 : R5 Turbo 2 (3167 exemplaires) ;

1981 : R5 Alpine Turbo (110 ch) ;

1984 : 2e génération de « 5 », surnommée « Supercinq » ;

1986 : R5 GT Turbo (115 ch, puis 120 ch dès 1987) ;

1990 : la nouvelle Clio remplace la « 5 » ;

1993 : Williams (150 ch) ; phase 2 en 1994 et phase 3 en 1996 ;

1998 : Clio II ; phase 2 en 2001 et phase 3 en 2003 ; poursuivra sa carrière comme Campus (de 2006 à 2012) ;

2000 : Clio V6 3.0-230 ch ; V6 central arrière ; construite en Suède par TWR (Tom Walkinshaw Racing) ;

2003 : Clio V6 II ; 255 ch ; production ramenée à Dieppe (usine Alpine) ;

2005 : Clio III (Phase 2 en 2009 et « Collection » de 2012 à 2014) ;

2008 : Apparition d’une version break ;

2012 : Clio IV ; abandon de la carrosserie 3 portes ; R.S. (200 et 220 ch), R.S. 16 et R.S. 18 ;

Entre 2012 et 2018, chaque année, il s’est ainsi vendu plus d’exemplaires que l’année précédente, une performance commerciale exceptionnelle ! ; leader du segment B en Europe en 2013 ;

2019 : Clio V 5 portes.


Présentation Renault Clio V (01.01.2019)

 

Déjà vendue à 15 millions d’exemplaires, la Renault Clio se renouvelle avec un 5e opus qui se présente esthétiquement comme une évolution du modèle sortant. Jugez plutôt. (Marc Lacroix)

 

Les traits de la Clio IV sont ici clairement repris et légèrement retravaillés. La plus grosse différence se situe au niveau des feux, 100% LED dès le premier niveau d’équipement, et qui reprennent la signature lumineuse en forme de C (C-Shape) qui caractérise les modèles de la marque. Bouclier et calandre sont aussi redessinés. Renault annonce pourtant 100% de pièces nouvelles.

Latéralement, la filiation entre les deux générations est évidente. La surface vitrée semble plus fine. La Clio V inaugure la nouvelle plateforme CMF-B ce qui lui permet d’intégrer les dernières évolutions technologiques pour répondre aux nouvelles exigences du marché.

Comme pour l’avant, l’arrière adopte des feux au

dessin plus travaillé et un nouveau bouclier. A noter aussi des traits plus anguleux pour la vitre du hayon.

L’intérieur, nous vous en avons parlé voici peu. La grande nouveauté est bien entendu le « Smart Cockpit » avec son tableau de bord numérique, une première pour la Clio, et son écran multimédia, type « tablette verticale », de 9,3 pouces, le plus grand jamais vu chez Renault.

A noter aussi la console centrale désormais surélevée, où trône le levier de vitesses raccourci. Cinq packs de personnalisation intérieure sont proposés.

Dans le cadre du plan stratégique « Drive the Future (2017-2022) » présenté à l’automne 2017, la nouvelle Clio deviendra le 1er des 12 modèles électrifiés annoncés pour 2022. Elle recevra une motorisation hybride E-Tech. Le plan prévoit aussi 15 modèles dotés de technologies de conduite autonome ; la nouvelle Clio sera un pionnier en démocratisant sur un véhicule citadin les assistances menant à cette conduite autonome.

Une griffe R.S. Line directement inspirée par Renault Sport s’ajoutera à la gamme ; nouvelle orientation design de la signature INITIALE PARIS.


Renault Clio : L’habitacle pour commencer (28.01.2019)

Déjà vendue à 15 millions d’exemplaires, la Renault Clio se renouvellera bientôt avec une 5e génération qui dévoile tout d’abord sa planche de bord. (Marc LACROIX)

 

Pour ouvrir ce nouveau chapitre attendu de la saga Clio, Renault nous propose de découvrir le nouvel habitacle de son iconique citadine, lequel annonce un agencement fortement évolué et un apport technologique important.

 

Renault précise que l’ergonomie a été une priorité, avec notamment un tout nouveau « Smart Cockpit«  orienté vers le conducteur. La Clio V se dote aussi des écrans les plus grands de la catégorie. La marque au losange annonce par ailleurs une amélioration notable de la qualité perçue.

 

 

 


Renault Clio R.S.18 (18.01.2018)

Renault Sport lance la série limitée Renault Clio R.S.18, en référence à la future monoplace éponyme de Renault Sport Formula One Team pour la saison prochaine. Voici ce qui la caractérise. (Marc LACROIX)

Base : Clio R.S. 220 EDC Trophy – la plus pointue des Clio R.S.

 

Look : Jaune Sirius et Noir Profond identitaires des Formule 1 de la marque au losange, discipline reine du sport automobile où elle célèbre cette année 40 ans de présence.

 

Stripping R.S.18 (portes avant), de toit (couleurs de Renault Sport) et diffuseur arrière contribuent à l’agressivité accentuée de la voiture.

 

Habitacle : Seuil de porte numéroté et siglé R.S, volant bi-matière Alcantara/ cuir, planche de bord et aérateurs à cerclage look carbone et tapis de sol Renault Sport sont de série.

 

Technique : Reprend le 1.6T-220 ch de la Clio R.S. 220 EDC Trophy ; couple maxi de 280 Nm avec overtorque ; châssis Trophy abaissé et raffermi ; amortisseurs avant couplés à des butées hydrauliques de compression ; direction ultra-directe plus précise ; ligne d’échappement Akrapovic.

 

Commercialisation : Premier semestre 2018.