Le TCR Europe a débuté en Hongrie avec deux courses passionnantes dans des conditions météorologiques variables. Mat’o Homola et Julien Briché se sont partagé les honneurs du champagne avec une victoire chacun.

Course 1 : Homola sans sourciller

Mat’o Homola a converti sa pole position en victoire pour devenir le premier vainqueur du TCR Europe 2019. Le jeune Slovaque a été suivi de son coéquipier Josh Files, tandis que Nelson Panciatici de M Racing a pris le troisième rang, complétant un tiercé Hyundai. Julien Briché a été le meilleur des autres puisqu’il a été classé quatrième sur sa Peugeot 308 de JSB Compétition; Le Français a réussi à garder Dušan Borković et Dániel Nagy à distance des derniers tours. Cependant, après la course, Briché a été exclu car sa voiture avait un poids insuffisant.

Bien qu’ayant loupé son envol depuis la 5e place, Gilles Magnus était le meilleur représentant belge en terminant au 7e rang, le déclassement de Briché lui permettant de gagner un rang. Le pilote Comtoyou Racing a devancé la Peugeot 308 DG Sport du Français Aurélien Comte. Soupe à la grimace pour Maxime Potty (VW WRT), contraint à l’abandon sur accrochage au départ, et pour Stéphane Lémeret (Honda Boutsen), lointain 28e après avoir dû purger un drive through pour départ anticipé.

Course 2 : Briché se venge, Magnus impressionne

Après avoir été exclu de la course 1, Julien Briché n’a pas perdu courage. Il a repris la piste avec une volonté de vaincre et a remporté une glorieuse victoire pour JSB Compétition et Peugeot Sport. Tandis que les conditions météorologiques et les conditions de la piste changeaient de mouillé à sec et mouillé encore, Briché s’engagea dans une série de batailles avec ses concurrents et les gagna toutes. Il a doublé Santiago Urrutia, Dušan Borković et enfin le héros local Dániel Nagy.

Derrière lui, Gilles Magnus a pris la deuxième place devant Nagy et est monté sur le podium de sa troisième course sur une TCR. Stéphane Lémeret s’est rappelé au bon souvenir de tous pour signer la remontada de la course et passer de la 19e à la 7e place, le pilote-journaliste étant auteur de plusieurs manœuvres audacieuses sur la Honda du Boutsen Ginion Racing. Après son abandon du matin, Maxime Potty se consolait avec la 9e place.

Au championnat, Gilles Magnus se retrouve co-leader avec Nelson Panciatici, les deux pilotes ayant tous deux amassé 57 unités. Stéphane Lémeret est 9ème avec 18 points et Maxime Potty 14ème avec 13 points.