Toyota Supra story (16.09.2019)

Née Celica à moteur 6 cylindres à la fin des années 70, pour concurrencer la « Z » du compatriote Datsun, la Toyota Supra n’a acquis ses lettres de noblesses qu’avec la génération « A80 » de 1993, notamment grâce au film Fast & Furious, aux courses de drift ou encore aux jeux vidéo. Pourtant, la marque japonaise tenait vraiment à faire renaître ce modèle retiré du catalogue au début des années 2000. C’est chose faite. (Marc Lacroix) 

 

 

1968 : On peut clairement considérer que la première voiture du genre fut l’exceptionnelle 2000 GT produite entre 1967 et 1970.

 

1978-1981 : 1ère génération de Supra (base Celica Liftback rallongée pour recevoir un 6 cylindres en ligne) sous appellations Celica XX (Japon) et Celica-Supra (États-Unis), marchés auxquels elle était exclusivement réservée pour concurrencer les Datsun Z.

 

1981-1986 : Type « A60 » ; première véritable Supra à part entière ; commercialisé en Europe ; 6 cylindres en ligne atmosphérique 2.8-170 ch.

 

1986-1993 : codée « A70 » ; reprend le 6 cylindres en ligne (204 ch)/ 2 arbres en tête/ 24 soupapes ; apparition du turbocompresseur (235 ch).roisième génération dite type « A70 » ;

 

1993 : La 4e génération (type A80) se fait hyper spectaculaire esthétiquement (ex. gros aileron arrière) et techniquement (V6 biturbo de 330ch, une puissance inédite pour l’époque).

 

01/2015 : Présentation Concept FT-1 (Détroit).

 

06/2019 : Commercialisation de la « A90 » ; base commune avec BMW Z4.

 

Articles Toyota Supra