Bien assisté de ses équipiers Martin Hippe et Julien Falchero, le jeune Bruxellois de 18 ans a atteint l’objectif qu’il s’était fixé pour son premier week-end en European Le Mans Series en arrachant son premier podium à ce niveau à deux tours de l’arrivée aux commandes de sa Ligier JSP320 #13 du Inter Europol Competition.

Ugo de Wilde n’aura pas connu un premier week-end facile en Espagne. Mais au bout du compte, grâce à un bon travail d’équipe et deux dépassements dans le dernier quart d’heure, il a réussi à ramener un premier trophée. Mission accomplie.

« Pour être totalement franc, on a vécu une semaine difficile pour mes débuts en ELMS, » confie Ugo. « Mon ingénieur a malheureusement été testé positif au Covid et n’a pu venir à la piste ce qui ne nous a pas facilité la tâche durant ce premier meeting. Néanmoins, on a essayé de tirer le meilleur parti de la situation. Dès jeudi, l’objectif était de limiter les dégâts et je pense qu’au final on a fait mieux que cela avec ce podium. »

Cinquième en qualifications, Ugo a manqué la pole pour seulement deux dixièmes de secondes.

« On avait connu des soucis de freins le matin, » explique-t-il. « Je me suis donc élancé avec l’idée de ne pas trop pousser dans mon premier tour lancé. Ce que j’ai fait. Mais lorsque j’ai commencé à attaquer un peu plus dans le deuxième, le grip commençait déjà à chuter. Avec les gommes Michelin chaudes dès le départ, vous pouvez signer la pole dès votre premier tour. Je le sais pour la prochaine fois… »

Martin Hippe prenait un départ chahuté avec quasi une collision en chaîne avant même l’envol puis un accident devant lui au premier virage l’obligeant à lever et à boucler le premier tour au 9e rang. Le très bon « gentleman driver » allemand gérait ensuite très bien ses pneus sur un relais de deux heures pour céder le relais au 5e rang à Julien Falchero. Un petit souci lors du pitstop leur coûtait une petite dizaine de secondes, mais rien de grave. Le pilote français ramenait le proto jaune et vert fluo au 6eme rang et Ugo entamait alors sa remontée.

« Mon rythme était très bon, j’ai d’ailleurs signé le meilleur tour en course des Ligier, mais le problème était la gestion du trafic, » confie-t-il. « Certains pilotes de LMP2 s’engouffrent vraiment dans des trous de souris. Et certains pilotes de GT professionnels défendent ardemment leur position. Et je ne vous raconte pas la difficulté pour doubler une autre LMP3 un peu moins rapide. J’ai assez vite rattrapé la LMP3 de Villorba Corse. Mais impossible de doubler sans prendre de gros risques. D’autant que dès que vous sortez de la trajectoire, vous vous retrouvez dans les dépôts de gommes et vous roulez sur de la glace. Je ne voulais surtout pas commettre d’erreur pour ma première à ce niveau. J’ai donc d’abord sagement doublé la Duqueine DKR qui a mené les quatre cinquièmes de la course puis j’ai mis la pression sur mon rival italien. Quand le team m’a crié Go à trois tours de la fin, j’ai poussé un peu plus et j’ai enfin réussi à le doubler. Je n’entendais rien à la radio et j’ignorais que je me battais en fait pour le podium. On y est finalement arrivé. Je suis content de mon relais. Maintenant, on sait les points que l’on doit tous améliorer pour la prochaine manche en Autriche car le niveau est très haut cette année en LMP3 et si l’on veut gagner il va encore falloir tous rehausser notre niveau de jeu. On va s’y atteler. Merci à toute l’équipe bien sympathique d’Inter Europol Competition pour le travail abattu cette semaine, à mes équipiers bien sûr et bon rétablissement à mon ingénieur. Juan on compte sur ton test négatif pour le Red Bull Ring ! »

Source: Com