Ulysse De Pauw, le représentant du RACB National Team en monoplace, va se livrer à l’exercice délicat du pilotage sur un circuit urbain, ce week-end. C’est à Pau que les jeunes loups du championnat de France F4 vont griffer le bitume. 

Après un meeting inaugural à Nogaro, Ulysse De Pauw découvrira un pan de l’histoire du sport automobile français à l’occasion du Grand Prix de Pau de vendredi à dimanche.

«Je suis ravi qu’on ait inventé les simulateurs», plaisante le jeune Belge. «Grâce à cette machine, j’ai mémorisé le tracé avant d’y avoir posé un pneu. J’ai poursuivi mon apprentissage en regardant pas mal de caméras embarquées et en demandant conseil à des pilotes qui y ont déjà roulé. Il en ressort que ce circuit est redoutable mais terriblement grisant. Dès ce jeudi après-midi, je pourrai m’en rendre compte en effectuant le tour de piste à pied en compagnie d’un ingénieur de la FFSA Academy. Je pourrai mieux appréhender ces fameux virages en dévers et ces sommets masqués qui constituent quelques-unes des particularités de ce tracé qui n’a pas subi de modification depuis 1935.»

Ulysse est conscient qu’il ne faudra guère hésiter à l’heure des essais. «Avec des voitures aux performances similaires sur un tel tracé, il est évident que les tours chronos revêtiront une importance particulière. Après 30 minutes d’essais libres, ce vendredi, il faudra déjà être en symbiose avec sa monoplace lors des 25 minutes des qualifications. La hiérarchie déterminera la place sur la grille de la course 1 mais le second meilleur temps enregistré par chaque pilote le situera sur la grille de la course 3, dimanche. Et comme on annonce une météo capricieuse, ce week-end risque d’être très rock’n roll.»

Le jeune Belge attend pourtant ce moment en totale confiance: «Après le meeting de Nogaro, nous avons tous été conviés à des essais à Magny-Cours. Ils se sont très bien passés pour moi.»