Ce fut très chaud mais il l’a fait. Confortable leader du Rallye de Catalogne, Thierry Neuville a bien failli tout perdre quand sa Hyundai i20 refusait tout service avant le départ de la Power Stage. La compacte coréenne refusait obstinément de démarrer et il a fallu la pousser pour qu’elle daigne reprendre vie.

« On peut avoir une bonne soirée et vers la fin, quelqu’un vient pour vous la gâcher », sourit Thierry. « Nous avons eu beaucoup de stress, d’autant que nous avons été victime d’un problème qui revient à chaque fois sur la Hyundai depuis la mi-saison. Parfois, elle refuse de démarrer. Parfois, elle veut bien. Mais quand elle ne veut pas, il faut la pousser. Heureusement, nous étions dans une zone où les marshalls étaient autorisés pour nous aider à la pousser… mais cette zone était très courte ! »

Neuville et son copilote Martijn Wydaeghe n’ont donc plus eu qu’à achever le travail pour se laisser glisser vers la victoire. C’est la quinzième du Saint-Vithois en WRC, la deuxième pour Martijn. Le duo prend par ailleurs quatre points dans la Power Stage. Au classement cumulé, ils devancent la Toyota Yaris d’Elfyn Evans pour 24 secondes.

« Cela n’enlève rien au fait que nous avons pris beaucoup de plaisir pendant tout le rallye », ajoute-t-il. « La Catalogne est le dernier vrai rallye à se dérouler sur asphalte. On gardera longtemps ce souvenir-là. Ce fut une bonne saison. Hormis le Portugal et la Grèce, nous avons fait une belle saison. Il nous manque jute de la réussite. »

Auteur d’un dimanche fracassant en prenant la troisième place au général tout en arrachant les cinq points de la Power Stage, Dani Sordo termine à 35 secondes de Neuville. Grâce à ce double podium, Hyundai empêche Toyota de coiffer la couronne en Espagne et repousse l’échéance à la finale de la saison à Monza.

« C’était important de prolonger le suspense jusqu’au bout », indique Andrea Adamo, team principal de Hyundai. « Cela prouve qu’on ne baisse jamais les bras. Je remercie Thierry et Dani qui ont réalisé des choses étonnantes tout en signant des performances ‘fair and square’. Je suis aussi fâché que Thierry sur ce qui lui est arrivé. Tout va bien à Alzenau et dès que nous sommes en rallye, on a des problèmes. »

Tout comme son employeur, Sébastien Ogier devra attendre la finale en Italie pour décrocher une huitième couronne mondiale. Bouté du podium par Sordo ce matin, le Français finit au quatrième rang, à 7 secondes de l’Espagnol. Il possède une avance de 17 points sur Evans avant la finale.

« Le seul point positif, c’est qu’on a fait le boulot au championnat, même si j’étais venu pour faire mieux que ça », reconnait Seb. « Pour une série de raisons, nous n’étions pas dans le coup. Je n’ai pas pris le moindre risque, ce qui n’aide pas à aller vite. J’ai même roulé comme un papy dans la Power Stage. Globalement, notre package n’était pas assez vite pour battre les Hyundai. »

Cinquième place pour Kalle Rovanpera qui termine le rallye à 1:31 de Neuville. Suivent Gus Greensmith (Ford, + 4:17.3) et Oliver Solberg (Hyundai, + 4:26.7). Neuvième place absolue et victoire en WRC2 pour Eric Camilli qui aura résisté jusqu’au bout à Nicolay Gryazin (VW) et Teemu Suninen (Hyundai).

La finale du WRC 2021 aura lieu les 19-21 novembre prochains à Monza.

M.B