Les espoirs de titre se sont envolés dans la 11ème spéciale pour Elfyn Evans. Le Gallois est parti en tête-à-queue dans un virage à droite et est resté coincé en contre-bas. Dommage pour l’ex-pilote M-Sport qui aura marqué la saison de son empreinte et qui méritait tant d’être couronné.

La faillite du pilote Toyota fait évidemment les affaires de son rival et équipier Sébastien Ogier. Si le classement reste en l’état, le Français, qui mène avec 20 secondes d’avance sur Ott Tänak et Dani Sordo (Hyundai), est sacré champion du monde des rallyes 2020. Le Top 5 est complété par Esapekka Lappi (Ford) et Kalle Rovapera (Toyota) qui sont respectivement à 38 et 64 secondes d’Ogier.

On notera les sorties spectaculaires de Gus Greensmith (Ford) et Ole Christian Veiby (Hyundai), heureusement sans bobo pour les intéressés.