Ott Tänak ne décolère pas après avoir été doublement puni pour avoir roulé en liaison sur trois roues pendant de nombreux kilomètres lors du dernier Rallye Monte-Carlo. Mis hors-course, l’Estonien a ensuite écopé d’une suspension d’un rallye avec sursis. S’il n’accepte pas le lourdeur de la sentence, il a toutefois choisi de ne pas faire appel.

« Ma première impression a été que cette sanction était assez sévère », peste Tänak, interrogé par DirtFish. « Je ne savais pas que j’allais être puni de la sorte pour être honnête. Je dirais que devoir renoncer était déjà assez douloureux. Être suspendu d’une épreuve après le rallye, je ne sais pas, ce n’est pas facile ! »

« En conduisant avec un pneu crevé à 50 km/h, sur une roue ouverte, mais très prudemment et sans rien faire de fou, est-ce qu’on doit avoir une suspension pour ça ? Nous avons essayé d’être aussi prudents que possible. », se questionne-t-il.

Le champion du monde 2019 ne comprend d’autant pas la lourdeur de sa sanction face à la relative légèreté accordée aux casques non-sanglés de Sébastien Ogier, Carlos del Barrio et Martijn Wydaeghe : « D’autres personnes roulaient avec des casques ouverts, ce qui peut être immédiatement mortel en cas d’accident… et leur vie vaut 400 euros, par rapport à ce que nous avons fait ? ».

Gageons que Tänak sera particulièrement motivé à l’Arctic Rally Finland sur un revêtement qu’il affectionne particulièrement.

M.B