Ces dernières années, il n’est pas facile de se tailler une place de choix dans le domaine des épreuves de régularité pour voitures anciennes. On a vu que l’équipe Trajectoire de Jean-François Devillers cherche encore sa voie avec la relance de Liège-Sofia-Liège, suivi de Liège-Rome-Liège et, l’an prochain, du Marathon de la Route. Relancé en 2012 par la terrible machine organisationnelle qu’est DG Sport Events, le Tour de Belgique s’est rapidement essoufflé au point que l’édition 2018 n’aura en principe pas lieu. En espérant que l’épreuve revienne quand même en 2019, sans doute sous une autre forme.

Du 30/11 au 2/12

Dans l’ensemble, les amateurs de rallyes de régularité estiment pourtant que le choix proposé en Belgique est insuffisant. C’est pourquoi Superstage, l’organisateur du Kenotek Ypres Rally et du Ypres Historic Rally (sans parler du Rallysprint du Monteberg) a décidé de varier les plaisirs en proposant dorénavant un Ypres Rally Regularity. Cette fois, il ne s’agit pas d’une annexe au sommet de la saison des rallyes de vitesse de fin juin, mais d’une épreuve de régularité bien spécifique qui vient prendre place en fin de saison, du 30 novembre au 2 décembre.

Le parc fermé prendra place derrière les Halles, comme autrefois.

Evocation d’un passé très riche

Voulant remémorer au maximum le souvenir des anciennes 24H d’Ypres, l’épreuve se déroulera sur 3 jours, avec le départ le vendredi en fin d’après-midi et des premiers affrontements jusque bien au-delà de minuit, et une dernière étape démarrant assez tôt dimanche matin pour voir les premiers concurrents franchir le podium d’arrivée sur le coup de 14h. Si le podium sera évidemment implanté sur la Grand-Place d’Ypres, le parc fermé prendra place comme autrefois, sur la Sint-Maartensplein, derrière les prestigieuses Halles.

Toujours dans le sens de l’évocation de souvenirs d’antan, la 2ème journée reprendra l’idée de parcours étendu de la fameuse édition du Rallye d’Ypres 1997 qui, pour appuyer sa candidature au Championnat du Monde des Rallyes, était allé disputer des spéciales à Mouscron, dans les environs de Braine-le-Comte et Hannut, et dans la Botte du Hainaut.

Déjà 69 engagés

Pour l’organisation sportive de l’événement, Superstage a certainement vu juste en faisant appel aux frères Bjorn et Jens Vanoverschelde. Encore très jeunes, ils possèdent tous deux une très grande expérience des épreuves d’orientation et de régularité dans le rôle du copilote, et ils ont largement fait leurs preuves en matière d’organisation au sein du Belgian Westhoek Classic. Programmé à la mi-septembre (14-15), celui-ci fait chaque année le plein de concurrents en quelques heures.

Secondé par Yannick Albert, Dominique Holvoet fera partie des principaux candidats à la victoire. (photo E. Coppée)

S’il n’en a pas encore été de même pour la 1ère édition du Ypres Rally Regularity, le succès de participation dépasse déjà largement les espoirs des organisateurs. A quatre mois du rendez-vous, ils ont déjà enregistré 69 engagements et nous avons que d’autres doivent encore rentrer en provenance (notamment) de Wallonie. Pour l’instant, 2 équipages britanniques ont répondu à l’appel, ainsi que 3 français, 1 luxembourgeois et 12 wallons, auxquels il faut ajouter 3 copilotes de référence qui seconderont des pilotes flandriens. Et on peut dire que (pratiquement) tous les ténors de la spécialité sont d’ores et déjà annoncés, ce qui promet une lutte de haut niveau, sans doute passionnante. Sur le plan de la participation, le Ypres Rally Regularity fait donc déjà mieux que les dernières éditions du Tour de Belgique.

Droits réduits jusqu’au 31/7

Bien entendu, le système de droits d’engagement réduits pour les inscriptions rapides n’est pas étranger à ce succès direct. Que ceux qui sont intéressés sachent qu’un tarif réduit reste d’application jusqu’au 31 juillet inclus. Cette date est aussi la limite pour obtenir avec certitude l’option ‘Golden package’ incluant 2 nuits d’hôtel et le dîner du samedi soir. Dépêchez-vous donc de vous inscrire.

Cette 1ère édition du Ypres Rally Regularity sera peut-être la dernière qui sera raisonnablement abordable sur le plan financier car l’épreuve bénéficie d’emblée du label ‘FIA Historic Regularity Rally’ et l’ambition est évidemment d’accéder au championnat international de la spécialité dès l’an prochain. Cette année, les contraintes réglementaires pour les voitures (dont le body cage doit dater entre 1950 et 1987) ne sont pas très strictes et la participation est possible avec une licence « d’un jour » délivrée par le RACB.

Nul doute qu’à l’image du Rallye d’Ypres et du Ypres Historic Rally, ce Ypres Rally Regularity deviendra rapidement un rendez-vous incontournable. Avoir vécu la première édition d’une grande épreuve procure toujours des souvenirs particuliers. N’hésitez donc pas! (B. Verstraete)

Infos: http://www.ypresrallyregularity.com

(Photo Intro by Inge Hollevoet)